Vu, lu, entendu… Moyen-Orient

25/04/2013

Nasser, le grand leader égyptien, et le port du voile




Gamal Abd-el-Nasser a été le fondateur de l'Égypte moderne. En 1952,  à la tête du Mouvement des Officiers Libres, il chasse le roi Farouk 1er  et fonde une république dont il sera le président de 1956 à sa mort en septembre 1970.

Il s’est fait le héraut et le témoin de l’unité arabe aux yeux du monde et est souvent décrit comme l'une des figures politiques les plus influentes dans l'histoire de la politique arabe du siècle dernier. Il fut l’une des figures marquantes du panarabisme, mouvement politique et culturel séculier, idéologiquement progressiste et proche du fédéralisme, qui prônait la séparation du religieux et du politique.

Sur ces images, il répond publiquement à une demande des Frères musulmans de rendre le port du voile obligatoire. Nous sommes en 1953. Il y a tout juste soixante ans...




Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono