Citoyenneté / Libertés

14/12/2017

Des maires et leurs municipalités innovent et maintiennent le lien social


En conclusion du 100° congrès de l'association des Maires de France qui s'est achevé le 23 Novembre dernier, le président André Laignel déclarait: "La France, plus que jamais, a besoin de communes fortes et vivantes, de maires et d’élus mobilisés, et d’une relation confiante entre l’Etat et les collectivités locales". Dans les résolutions du congrès les 15000 maires réunis à Paris affirmaient leur "opposition à la diminution du nombre d’élus du bloc communal, bénévoles pour leur immense majorité, et à la limitation dans la durée des mandats locaux ". L'importance pour le lien social et la démocratie vivante de ce réseau dense de communes et d'élus locaux n'est plus à démontrer et Histoires Ordinaires a plusieurs fois raconté l'histoires ordinaires de maires, d'élus, de citoyens engagés dans les dynamiques communales.


des_maires_innovent.mp3 Des maires innovent.mp3  (5.88 Mo)

En écho à ce 100° anniversaire et avec un petit décalage nous rééditons ces histoires ordinaires en commençant par celle de Maurice Renault, maire de Saint Péran.

Nous avons consacré notre premier webdocumentaire les 11& Saint-Péran à l'histoires ordinaires des onze élu(e)s qui, à l'unisson des 400 habitants de la commune, agissent pour le "bien vivre ensemble".
 


 

Trémargat, la commune solidaire

Jamais histoire racontée ici n'aura été plus collective ! Elle rapporte l'aventure exemplaire d'une commune. Ce mot si banal, si commun, prend à Trémargat un sens communautaire. Isolés au cœur de la Bretagne, les quelques 180 habitants se sont toujours serré les coudes. Et ce n'est pas près de finir.
 

Monsieur le maire de Langouët est un pédagogue

A l'ombre des grandes villes, les initiatives des petites communes foisonnent. Une créativité méconnue mais qui se diffuse par des tas de réseaux. À Langoüet, entre Rennes et Saint-Malo. Daniel Cueff est de ces maires qui sèment et cultivent des idées nouvelles : sociales, environnementales, citoyennes...

BRUDED : 120 communes bretonne ensemble

120 communes constituent le réseau BRUDED, Bretagne Rurale et rUrbaine pour un DEveloppement  Durable . Créé le 17 septembre 2005, les élus y partagent leurs expériences et leurs réalisations concrètes de développement durable et solidaire. En mutualisant les questions et les idées, en prenant ensemble les risques du changement,  les décideurs y gagnent en efficacité et en temps. L' expérimentation gagne beaucoup du collectif. Les élus s'invitent pour découvrir sur le terrain des réalisations concrètes et se rencontrent  pour analyser les démarches de projet afin d'en tirer des solutions concrètes.
BRUDED se situe comme facilitateur pour l'aide à la prise de décisions politiques et entremetteur entre les collectivités et les professionnels.
 
 

Les Sinagots Glopeurs ou la démocratie culturelle en marche

Portraits croisés de trois "Sinagots Glopeurs", de deux professionnelles de la culture, d'une commune, Séné, et de sa municipalité, engagés tous ensemble depuis plus de quatre ans dans une démarche de "démocratie culturelle participative". Où l'on croise aussi des habitants de Nizon, capitale Bretonne du Pop Art... Des histoires pas si ordinaires que ça.
 

Pour aller au delà





Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires