Citoyenneté / Libertés

03/04/2018

Le combat éclairant de José Mercier, le maire rebelle anti Linky



2018_04_05_le_combat_eclairant_de_jose_mercier.mp3 2018 04 05 Le combat éclairant de José Mercier.mp3  (1.22 Mo)


A la tête  depuis maintenant 25 ans de la petite commune de Bovel, un peu plus de 600 habitants en Ille-et-Vilaine, José Mercier ira jusqu'au bout, dit-il, dans le combat contre les compteurs Linky qui l'a fait connaître dans la France entière. Dans ce nouveau film de Portraits Documentaires, la websérie partenaire d'Histoires Ordinaires réalisée par Clovis Gicquel, le professeur José Mercier, 63 ans, s'affirme en citoyen rebelle, défenseur des libertés et de la responsabilité individuelle. Son combat est celui d'un choix de société, contre la marchandisation de tout, y compris de la vie privée.




1.Posté par lonsace le 12/04/2018 13:23
Merci pour cette analyse sans complaisance, il faudrait que tous les maires soient aussi responsables, aussi impliqués dans le sens de la vie et de la démocratie. On sent dans cet homme toute l'implication qu'il met dans ce en quoi il croit. Un bel exemple qui devrait faire tache d'huile, tant nous avons besoin de redonner une justice, un sentiment d'appartenance à l'être humain.
Respect à ce maire.

2.Posté par Pantigny Sylviane le 17/04/2018 16:30
Très bel engagement d'un homme libre et qui ne se laisse pas emporter dans le troupeau. Ce qui demande un courage éclatant dans notre société bien pensante et enchaînée à l'ultralibéralisme où l'égoïsme,l'indifférence règnent. Merci José Mercier du bel exemple que vous nous donnez et de l'espoir que votre lutte fait renaître.

3.Posté par Orion le 23/10/2018 06:21
Heureusmeent qj il y a encore des couillus....

4.Posté par DUBOIS JOELLE le 28/10/2018 18:53
Merci pour cette vidéo qui montre qu'un Maire souhaite défendre ses citoyens.
Depuis la pose de compteurs à eau à distance en 2011, ma santé a chuté et j'ai été diagnostiquée chimicoelectrohypersensible et en prevenant le maire de Mery sur oise de ma pathologie environnementale de ne pas me poser le compteur linky, enedis me la posé et j'ai du fuir mon logement. J'ai tout perdu santé, travail, logement et à ce jour je recherche un logement sans compteurs à distance.
Monsieur le Maire Mr Mercier, je vous félicite. Peut être pourrais je venir m'installer dans votre commune.

Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires