Vu, lu, entendu...

02/10/2012

11 octobre, première journée internationale des filles



11 octobre, première journée internationale des filles
L'ONU a reconnu le 11 octobre comme la journée internationale des Filles suite aux nombreuses campagnes "Parce que je suis une fille"  menées par  Plan International, depuis 2007.  Le thème de cette première porte sur les inégalités rencontrées par les filles et les solutions innovantes pour faire la différence.

Les objectifs 2012/2016 de l'association sont ambitieux : Que 4 millions de filles aient acquis des compétences pour la vie et ont développé leur potentiel grâce à un cycle d’éducation gratuit et de qualité.
Que 40 millions de filles et de garçons vivent dans des familles et des communautés qui reconnaissent l’égalité des genres et investissent dans le potentiel des filles, autant que des garçons.
Que 400 millions de filles et de garçons bénéficient de services sociaux, de programmes publics et de lois favorables à l’égalité des genres.
Que 500 millions d’euros soient recueillis pour des programmes en faveur des filles.

Pour célébrer cette journée, une fresque de 10 mètres de long sera installée sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris. Elle représentera des jeunes filles contraintes de travailler plutôt que d'aller à l'école. Des personnalités seront appelées à venir gommer symboliquement les filles représentées. Elles sont 75 millions à être privées d'éducation dans le monde selon l'UNESCO ( chiffres de 2010) et leur nombre est en constante augmentation.  








Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Violence d’État

Réalisant sans coup férir le vœu du Président de rendre le pays « plus humain » en 2020, trois policiers ont interpellé le 3 janvier à Paris un coursier à scooter, Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, et l’ont asphyxié par un plaquage ventral complété par une fracture du larynx. Mourir lors d’un contrôle routier… Les années se suivent et se ressemblent. L’année 2019 avait commencé par le coma, le 12 janvier, à Bordeaux, du Gilet Jaune Olivier Beziade, touché en pleine tête par un tir de LBD40, qui a inauguré une année répressive jamais vue dans un mouvement social. Le 21 juillet, à Nantes, les lacrymogènes des CRS ont aussi poussé Steve, 24 ans, dans la Loire. Mourir lors d’une Fête de la musique... La violence d’État ne désarme plus. Car le coupable, bien sûr, est moins le policier frappeur que les autorités qui l’arment, le couvrent, lancent leurs forces au premier attroupement, fût-il festif, pour impressionner, intimider. Quand le libéralisme autoritaire fait du citoyen ordinaire un adversaire... 

Michel Rouger
  

09/01/2020

Nono












Partenaires