Vu, lu, entendu...

24/04/2014

Brevet, Bac... Les révisions se mettent aux "MOOCS"


La période des examens (Brevet et Bac) s'ouvre et nos ados, l'air concentré, entrent en révision : seuls ou avec un bon groupe de copains, copines de classe - bonne formule de travail collaboratif -, il faut de la méthode et de la concentration pour reprendre ses notes de cours et potasser les fameuses "annales" d'examens. Rien de bien neuf ? Si ! Le MOOC proposé par FranceTV éducation.


Brevet, Bac... Les révisions se mettent aux "MOOCS"
Comme nous en informe le site Net Public, en 2013, FranceTV Education a lancé le premier MOOC scolaire francophone gratuit pour les révisions du Baccalauréat de philosophie. Un MOOC (« massive open online courses ») a vocation à offrir des cours en ligne gratuits et ouverts à tous en mode participatif. Aujourd’hui, FranceTV Education propose un nouveau portail : MOOC FranceTV Education, une plateforme de MOOC scolaires francophones pour les révisions du BAC et du BREVET, et développer sa culture générale en lien avec l’actualité.
MOOC FranceTV Education permet d’accéder gratuitement à des cours animés en ligne et à des ressources complémentaires (exercices, QCM, documents, forum de discussion) autour de 2 axes : la réussite scolaire et la culture générale.


12 cours sont disponibles pour ce lancement :


9 cours de révisions :
  • 5 cours pour réviser le BREVET (Français, Mathématiques, Histoire, Géographie, Education civique),
  • 4 cours pour réviser le BAC (Anglais, Histoire, Géographie et Philosophie).
2 cours événementiels liés à l’actualité pour développer sa culture générale sont présentés :
  • La Rome d’Auguste en partenariat avec la RMN-Grand Palais et dans le cadre de l’exposition « Moi Auguste, empereur de Rome »,
  • Le Parlement européen en partenariat avec Toute l’Europe et francetv info dans le cadre des élections européennes de 2014.
 

Mais qu'est-ce qu'un MOOC ?

MOOC, en anglais "massive open online course" ou en traduction littérale française, cours en ligne ouvert aux masses.

U
tilisant toutes les possibilités des applications d'édition multimédia, de diffusion et de travail collaboratif en ligne Le MOOC fait éclater les limites de la formation ouverte à distance et du télé enseignement. Cela ouvre de nouvelles perspectives pour une démocratisation de l'enseignement, pour peu que s'en emparent les institutions publiques en ne laissant pas se structurer seul un marché privé et fortement lucratif de l'enseignement.

Cette initiative de cours gratuit à destination des élèves préparant le brevet ou le bac est de ce point de vue à saluer. 

C'est aussi le cas de la plateforme FUN, France Université Numérique qui abrite tous le MOOCS produits par les Universités Françaises et établissements publiques d'enseignements.




Pour ouvrir la réflexion.

A propos du développement des Moocs, Patrick Fauconnier sur le Nouvel Observateur éducation s'interroge : "Internet va-t-il terrasser l'éducation nationale ?"

A
lain Jaunault








Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Violence d’État

Réalisant sans coup férir le vœu du Président de rendre le pays « plus humain » en 2020, trois policiers ont interpellé le 3 janvier à Paris un coursier à scooter, Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, et l’ont asphyxié par un plaquage ventral complété par une fracture du larynx. Mourir lors d’un contrôle routier… Les années se suivent et se ressemblent. L’année 2019 avait commencé par le coma, le 12 janvier, à Bordeaux, du Gilet Jaune Olivier Beziade, touché en pleine tête par un tir de LBD40, qui a inauguré une année répressive jamais vue dans un mouvement social. Le 21 juillet, à Nantes, les lacrymogènes des CRS ont aussi poussé Steve, 24 ans, dans la Loire. Mourir lors d’une Fête de la musique... La violence d’État ne désarme plus. Car le coupable, bien sûr, est moins le policier frappeur que les autorités qui l’arment, le couvrent, lancent leurs forces au premier attroupement, fût-il festif, pour impressionner, intimider. Quand le libéralisme autoritaire fait du citoyen ordinaire un adversaire... 

Michel Rouger
  

09/01/2020

Nono












Partenaires