Handicapé·e·s et alors ?

31/08/2020

Handivoile avec l'association ​"Des pieds et des mains"



handivoile.mp3 Handivoile.mp3  (1.14 Mo)

Naviguer, faire corps avec l’eau, se sentir libre ! Ce rêve n’est pas accessible à tous, notamment aux personnes en situation de handicap. Damien Seguin peut en témoigner. Né sans main gauche en 1979, il passe sa jeunesse en Guadeloupe, région où la mer est une seconde maison. Il y pratique avec enthousiasme plusieurs sports nautiques, sur Optimist ou Laser.

En 1998, il revient en métropole ( Rennes ) pour devenir professeur d’EPS. En 2004, il obtient la médaille d’or en voile aux paralympiques d’Athènes. Malgré tout, en 2005, la Solitaire du Figaro refuse de valider son inscription dans la course au large, du fait de son handicap. Il fonde alors "Des pieds et des mains " . Cette association veut «  faire voler en éclats les préjugés sur le handicap par une pratique mixte de la voile », en développant trois axes : 
            Le premier est la promotion de la pratique du handivoile, grâce à des baptêmes nautiques ouverts à tous. Avec la collaboration de La Ligue de la voile des Pays de Loire, 300 sorties sont ainsi proposées entre 2015 et 2017. 
            Le second axe consiste à favoriser l’accessibilité dans les clubs de voile pour les handicapés moteur. L’association offre un soutien financier pour installer des rampes d’accès, aménager les bateaux ( lève-personne, tiralo…)…
            Enfin, elle aide les jeunes pousses par un soutien financier, matériel mais aussi moral puisque Damien Seguin, toujours présent dans l’association fait figure de modèle.

Après sa médaille d’or en 2004, il a obtenu celle d’argent en 2008, est arrivé 4ème à Londres en 2012 et est revenu à l’or en 2016. À l’automne 2020, il participera au Vendée Globe. Il sera ainsi le premier skipper handisport à s’aligner sur ce tour du monde en solitaire sans assistance et sans escales. Ce projet est aussi un moyen de communiquer sur la mixité handi/valides et fait collaborer clubs de voiles et établissements spécialisés. 
 
Dommage seulement qu’il faille toujours faire des pieds et des mains pour en arriver là ! 
Que le vent soit favorable à Damien Seguin et son association !

Lydia Goubier


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires