19/01/2021

Trois étudiants lancent un site de vocabulaire scientifique en langue des signes



langue_des_signes.mp3 Langue des signes.mp3  (2.49 Mo)

Au delà des difficultés de communication inhérentes au handicap, les scientifiques sourds en STIM  ( sciences, technologie, ingénierie, mathématiques ) , qu'ils soient étudiants, enseignants, chercheurs ou professionnels, doivent faire face aux lacunes de signes spécifiques à leur matière. C'est pourquoi en août 2017, trois étudiants, Cyril Claudet, Camille Ollier et Tiphaine Vandermaesen forment une association pour prendre en main ce problème en se lançant dans la création lexicale en LSF.

Stimsourd France  développe et diffuse du vocabulaire scientifique et technique par des vidéos sur les réseaux sociaux, des cours en ligne en LSF. Pour l'instant, le glossaire développé  concerne la santé, la biologie, l'environnement, la physique, l'informatique et les mathématiques, mais chacun peut proposer du vocabulaire signé dans d'autres domaines.

En plus de répondre à un besoin pour tous les pratiquants en langue des signes, le but est aussi de transmettre la passion des sciences aux enfants sourds grâce la LSF. il s'agit aussi de créer un réseau afin de rencontrer d'autres personnes du même domaine et enfin de permettre aux sourds de trouver des stages et des emplois. Tous les quatre mois, des séminaires  sont également ouverts aux scientifiques  ainsi qu'aux interprètes et traducteurs en LSF. Avec cette initiative, pour les scientifiques sourds, le monde est un peu plus à portée de main.

Lydia Goubier



Nouveau commentaire :







Le billet de la semaine

Fou


C’est fou de voir dans quels égarements conduit la récupération politique du malheur, de l’émotion collective d’un fait divers. Présidents de la République en tête. Courant après Le Pen père et fille, Nicolas Sarkozy s’en était fait une spécialité. Emmanuel Macron vient de sauter dans sa foulée. Le 14 avril, dans l’affaire Halimi,  la Justice a conclu à l’irresponsabilité pénale du meurtrier pris d’une "bouffée délirante" liée au cannabis : aussi sec, le Président de la République a demandé un "changement de la loi au plus vite". A problème de société complexe, réponse réflexe, irrationnelle. On peut se shooter volontairement pour commettre un acte programmé mais dans la plupart des cas l’usage des stupéfiants est lié à d’autres troubles ou à des conditions de vie difficiles voire dramatiques où la responsabilité des gouvernants dépasse celle des individus. Quand on sait que le nombre des malades psychiques en prison est déjà l’un des grands scandales français, ces récupérations électoralistes tiennent quelque part du délire. 

Michel Rouger
20210422_fou.mp3 20210422 Fou.mp3  (1.14 Mo)


22/04/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires