Handicapé·e·s et alors ?

18/01/2020

Des briques Lego en braille



Depuis une quinzaine d’années, la performance des nouvelles technologies, telles que synthèse vocale, livres audio…etc, a nettement amélioré le quotidien des déficients visuels. Pourtant, cette technicité a aussi son revers : les malvoyants n’apprennent plus le braille ( selon l’OMS, seuls 10% des enfants américains aveugles le dominent par exemple ), dépendant pour le coup, d’une connexion internet et ne maîtrisant plus l’orthographe.

Pour pallier ce travers, la mondialement célèbre société Lego a décidé d’apporter sa pierre, ou plutôt sa brique, à l’édifice, en proposant des briques avec des points braille. L'idée est née en 2011, au Danemark forcément, le pays d'origine des Lego. La fondation pour aveugles suggère que les jouets puissent aussi servir à apprendre. Ce concept est repris en 2016 au Brésil par la « fondation pour les aveugles Dorine Norwill ».

Morten Bonde, directeur artistique chez Lego, lui-même atteint d’une maladie dégénérative de la vision, ne peut que confirmer l’utilité incontestable du braille : « C’est particulièrement important lorsque nous savons que les utilisateurs du braille sont souvent plus indépendants, ont un niveau de formation plus élevé et de meilleures perspectives d’emploi. »

Des briques Lego en braille

Une distribution gratuite en 2020

Des briques très colorées sont donc conçues de telle façon que la disposition des picots forme des lettres, des chiffres et des symboles mathématiques en braille. Des associations danoises, brésiliennes, anglaises et norvégiennes les testent avec bonheur. Les briques qui sont compatibles avec les autres Lego portent aussi des caractères imprimés afin qu’enfants voyants et non-voyants puissent jouer ensemble.

En avril 2019, la secrétaire d’état au handicap, Sophie Cluzet, a inauguré les kits pour la France. En 2020, ils seront distribués gratuitement à des associations de déficients visuels. John Goodwin, PDG de la fondation Lego se réjouit de cette opération : « Les enfants aveugles et déficients visuels, tout comme les enfants voyants, ont des rêves et des aspirations pour l’avenir, mais ils sont souvent confrontés à un isolement involontaire consécutif à leur exclusion de certaines activités. »

À la base, le nom Lego ne vient-il pas du danois « leg godt » qui signifie « joue bien » ? De fait, les Lego sont un beau jeu puisqu’ils permettre d’apprendre en s’amusant et de rassembler en assemblant.

Lydia Goubier

Une introduction aux Lego Braille Bricks  (en anglais)
Sur handicap.fr
Sur YouTube


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2






Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires