Que sont-ils devenus ?

Sur l'île d'Oléron, ne manquez pas le Théâtre d'Ardoise


14/07/2015

Il y a tout juste quatre ans, Histoires Ordinaires présentait l'étonnant Théâtre d'Ardoise qui accueille chaque été, au milieu des bassins d'affinage d'Oléron, musiciens, conteurs, et humoristes, prompts à partager huîtres, moules et verre de blanc avec le public. Depuis, Jean-Marc Chailloleau poursuit son incroyable pêche ostréiculturelle.





Dimanche, c'était « la première églade de moules participative du monde », ce vendredi une soirée jazz… Jean Marc Chailloleau baigne de nouveau dans ses Estivases. Et, ça se voit, ça s'entend, il est heureux. Heureux de voir de nouveau, comme chaque été, les spectateurs s'entasser dans le Théâtre d'Ardoise qu'il a créé au milieu de ses huîtres. 

Depuis quatre ans, le théâtre et le cadre alentour n'ont cessé de s'améliorer. Les rangs des bénévoles ont grossi : ils sont une cinquantaine aujourd'hui. Régionalement, et même nationalement, son théâtre insolite est maintenant reconnu. Du côté des élus locaux, c'est moins vrai, chaque commune défend d'abord sa propre  fête, mais ce regret se noie facilement dans les Estivases, les concerts, les contes ou les rires ; l'ambiance, l'amitié que spectateurs et artistes partagent avec le vin, les huitres et plus récemment les salades de légumes bio du coin.

La créativité du maître des lieux et de ses amis galope toujours. Depuis deux ans, le Théâtre d'Ardoise a ajouté à son programme des saynètes sur l'eau qui racontent des histoires d'ostreiculteurs. Il intégre la biodiversité du marais et détourne les objets abandonnés par l'ostréiculture. Ainsi, Jean Marc Chailloleau a repeint des palettes pour raconter une histoire de « transpalettuviers roses » à la Pauline Carton.

Son dernier spectacle, à lui, s'initule Mmouh, une interjection que les vieux de l'île reprennent couramment d'un haussement d'épaule. À travers une galerie de personnages, il joue une nouvelle fois avec la langue des gens d'ici, avec les décalages entre les vies d'hier et d'aujourd'hui. Mais le temps lui manque, avoue-t-il. Le Théâtre d'Ardoise d'abord. Il faut dire que le programme, durant tout l'été, est riche. Et vaut le détour même si vous passez très au large de l'île d'Oléron.

Le coup de cœur d'Otis Taylor





Nouveau commentaire :




Le billet de la semaine

Bientôt la fête


Tout va s’arranger, si si. Certes, 100 000 familles sont maintenant endeuillées, les hôpitaux restent saturés mais les valides sont piqués à tour de bras et le gouvernement Castex se prépare à rouvrir bars, restos, cinémas, salles de spectacles. Pour mi-mai, a décidé le Président. Heureux gens de Perros-Guirec qui peuvent déjà rêver à leur grande fête démocratique et populaire du 27 juin. Leur double tour électoral et cycliste. Ce jour-là, le vélo va voler au secours de la politique. Les fans du Tour de France vont être drainés vers les urnes des écoles, deux logistiques sont s’unir contre l’abstention. Sans compter qu’il doit bien rester quelques as de la seringue dans les équipes du Tour pour procéder à d’ultimes vaccinations. Pourvu que d’ici là, l’équipe Castex ne fasse pas demi-tour ou rétropédale une nouvelle fois.

Michel Rouger
20210415_bientot_la_fete.mp3 20210415 bientôt la fête.mp3  (900.12 Ko)



Nono

Le blog de Patrick Lebreton












Nos partenaires

Partager ce site