30/04/2014

Journalisme citoyen au cœur des quartiers.


L'association 02zone développe depuis quelques année autour de Marseille un projet d'éducation populaire fondé sur la promotion d'un "journalisme citoyen". Dans la série "Vie à Vie" des professionnels et bénévoles d'un centre social de Salon de Provence, croquent des portraits de citoyennes ordinaires.


Regards croisés de femmes.

Bel exemple de ce journalisme citoyen ce portrait de femme réalisés dans le cadre du projet "regards croisés de femme dans un quartier urbain" et dont l'aboutissement a été un plateau télé participatif à l'occasion de la journée du 8 Mars.

Voir le site ICI  

Une Web TV participative, agrée par le CSA

Le concept O2Zone.TV de télévision participative est né en 2002, au Centre social Air Bel (situé dans un quartier ZUS  du 11ème arr. de Marseille) à l’initiative d’Antoine Dufour qui, à l’époque, en était le Directeur. Objectif : favoriser les échanges entre des personnes d’origines diverses et rencontrant de grandes difficultés sociales, rompre leur isolement et leur redonner espoir.

Cette démarche d'éducation populaire 2.0 vise :
- la formation des habitants à la réalisation de reportages sans postproduction,
- l’accompagnement dans la structuration des projets audiovisuels
- la diffusion des productions réalisées.

Le projet prenant de l'ampleur ne pouvait plus être porté dans le cadre du centre social qui l'a vu naître Une association loi 1901 à but non lucratif indépendante a été créée pour poursuivre et développer l’aventure O2zone.TV. Pluralisme de l’information, indépendance éditoriale, vocation locale des émissions, volonté d’atteindre tous les publics en leur offrant un espace d’expression sur les sujets qui les concernent fondent le projet.

Le 26 mai 2010 O2zone.TV a obtenu l’agrément par le CSA  (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) en tant que « Service d’Initiative Publique Locale ». 

O2ZONE.TV compte près de 800 productions en ligne à ce jour et est aujourd’hui la 1ère web TV en PACA intervenant sur le mode participatif. 








Le billet de la semaine

Dimanche soir


Ainsi, avançant l’été d’une journée, le gouvernement nous permet de fêter jusqu’au bout de la nuit le dimanche électoral. A quatre jours du scrutin, cette largesse ne peut que ravigoter les candidats Marcheurs qui ont dû mal à masquer leur gêne devant le mauvais coup porté à la Loi Molac et à diverses volontés populaires. Elle devrait permettre aussi aux présidents, secrétaires et assesseurs des bureaux de vote de célébrer autour d’un pot bien mérité un engagement citoyen qui fait bien défaut à chaque rendez-vous électoral. Car la démocratie, frappée par l'abstention, pourrait bien, elle, ne pas être à la fête dimanche soir. 

Michel Rouger
20210617_dimanche_soir.mp3 20210617 dimanche soir.mp3  (787.06 Ko)


17/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires