Vu, lu, entendu...

Conseils Citoyens dans les quartiers


26/03/2015



Conseils Citoyens dans les quartiers
La loi sur la ville et la cohésion urbaine de février 2014 rend obligatoire la création de conseils citoyens dans les quartiers prioritaires ainsi que la présence d’habitants dans les instances de pilotage de la politique de la ville. 

Les quartiers dits « sensibles »  sont peuplés d’une grande diversité de personnes, en termes de situations socio-professionnelles, d’expériences militantes ou  de personnalités. Ces éléments sont importants dans le défi d’une participation du plus grand nombre. Des méthodes sont proposées aujourd’hui, notamment inspirées du Community organizing anglo-saxon. C’est à partir d’une connaissance fine de chacune d’entre elles, de leurs atouts et de leurs difficultés, que les acteurs de la politique de la ville pourront accompagner des processus de participation adaptés au contexte territorial.
 
En France, le travail d’ATD Quart Monde est une des très rares sources de connaissances de ce milieu social quasi invisible qu’est la grande pauvreté. C’est majoritairement là que se trouvent les « sans voix », que la politique de la ville a trop souvent oubliés. 

C’est pourquoi RésO Villes, centre de ressources politique de la ville Bretagne/Pays de Loire propose, en lien étroit avec le réseau Participation du mouvement ATD Quart Monde, et avec le soutien du Commissariat Général à l’Egalité des Territoires, de former des acteurs de la politique de la ville, institutionnels et associatifs, à l’animation du « croisement des savoirs et des pratiques avec des personnes en situation de pauvreté «,  selon les références éthiques et méthodologiques développées par ATD Quart Monde

La formation, qui se déroulera à  REZÉ, est proposée en deux modules : les 5, 6, et 7 mai 2015, pour le premier et les 27 et 28 mai pour le second

Pour en savoir plus : 

Plaquette de présentation et informations pratiques

Programme détaillé de la formation






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​2018, la révolte

2018 s'achève et il en restera surtout, non pas la victoire de footballeurs millionnaires, mais la révolte des invisibles qui, soudain, n'ont plus supporté de courber l'échine devant les inégalités brutales économiques et sociales imposée par le pouvoir absolu de l'argent. Il y a cinquante ans, la révolte ouvrière et étudiante contre une société archaïque inaugurait quinze années de transformations profondes, notamment la libération des femmes. Après les “évènements de 68”, les “évènements de 2018” ? La révolte des Gilets Jaunes, largement soutenue par l'opinion, peut-elle annoncer un nouveau moment historique où la réduction des inégalités et la défense de la planète, devenues clairement indispensables et indissociables, seraient devenues priorités politiques ? C'est possible mais il faudra cette fois dominer les démons qui se sont réveillés, ceux de la droite extrême qui rêve, dans tout l'Occident en crise, de ramasser la mise...

Michel Rouger

13/12/2018

Nono