Vu, lu, entendu...

D'Haïti à Gaza : des photographes récompensés


19/12/2014




D'Haïti à Gaza : des photographes récompensés
95 photographes ont participé à l'édition 2014 du Prix Photo de l'AFD, l'Agence française de développement, qui vise à sensibiliser le grand public aux enjeux du développement des pays du Sud et à « rendre hommage au travail essentiel des photographes engagés». Trois prix étaient en jeu. Voici les lauréats.

Le prix du meilleur webdocumentaire est allé à « ReConstruire Haïti » que nous avons présenté ici en juin 2014. Il a été réalisé par un collectif de journalistes parmi lesquels Jean Abbiateci, que nous connaissons bien à Histoires Ordinaires, et Pierre Morel, l'auteur des photos. 

Le prix du meilleur reportage photo a été remis à Romain Laurendeau pour « Sidi Moussa ». Sidi Moussa est un village situé à 30 km d'Alger qui résume le drame vécu par les Algériens depuis l'indépendance. Petit paradis  agricole à l'origine, il est devenu un fleuron de l'industrie socialiste algérienne dans les années 70 avant de plonger dans une grave crise dans les années 80 et le terrorisme des années 90. Aujourd'hui, la paix est revenue mais les blessures restent à vif.  

Le prix du meilleur projet de reportage photo a été remis à Massimo Berruti qui, avec les 15 000 euros reçus, va réaliser un travail sur la crise de l'eau et les risques engendrés pour la santé des habitants à la suite des lourds dommages causés aux installations par l'opération israélienne  « Bordure protectrice » de juillet 2014.

A lire aussi sur youphil






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Londres-Paris-Alger

Ce 29 mars 2019, la Grande-Bretagne devait hisser les voiles du Brexit et s'éloigner gaiement des côtés européennes avec à la manœuvre la paire Farage-Johnson braillant le God save the Queen pinte au vent. But no. Et que Dieu sauve la reine en effet, tant les deux fieffés menteurs ont enlisé le peuple anglais dans une jelly épaisse. Parallèlement, à Paris, la monarchie républicaine vient de taper avec une violence inouie sur une partie de son  peuple et les appareils politiques semblent aussi has been que le Labour ou les Tories. Dans les deux riches et vieux pays, l'esprit démocratique semble fatigué. Qu'ils regardent alors au-delà d'une autre mer, au sud. Par des manifestations monstres, joyeuses et non-violentes, toutes générations et milieux confondus, le peuple algérien a fait plier la caste des profiteurs qui l'assujettit depuis l'indépendance. Nul ne connaît les lendemains de cette révolution pacifique mais la rue algérienne est sûrement une source d'inspiration pour les anciens empires, n'est-il pas ?  

Michel Rouger

28/03/2019

Nono