Vu, lu, entendu...

D'Haïti à Gaza : des photographes récompensés


19/12/2014



D'Haïti à Gaza : des photographes récompensés
95 photographes ont participé à l'édition 2014 du Prix Photo de l'AFD, l'Agence française de développement, qui vise à sensibiliser le grand public aux enjeux du développement des pays du Sud et à « rendre hommage au travail essentiel des photographes engagés». Trois prix étaient en jeu. Voici les lauréats.

Le prix du meilleur webdocumentaire est allé à « ReConstruire Haïti » que nous avons présenté ici en juin 2014. Il a été réalisé par un collectif de journalistes parmi lesquels Jean Abbiateci, que nous connaissons bien à Histoires Ordinaires, et Pierre Morel, l'auteur des photos. 

Le prix du meilleur reportage photo a été remis à Romain Laurendeau pour « Sidi Moussa ». Sidi Moussa est un village situé à 30 km d'Alger qui résume le drame vécu par les Algériens depuis l'indépendance. Petit paradis  agricole à l'origine, il est devenu un fleuron de l'industrie socialiste algérienne dans les années 70 avant de plonger dans une grave crise dans les années 80 et le terrorisme des années 90. Aujourd'hui, la paix est revenue mais les blessures restent à vif.  

Le prix du meilleur projet de reportage photo a été remis à Massimo Berruti qui, avec les 15 000 euros reçus, va réaliser un travail sur la crise de l'eau et les risques engendrés pour la santé des habitants à la suite des lourds dommages causés aux installations par l'opération israélienne  « Bordure protectrice » de juillet 2014.

A lire aussi sur youphil






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

L'espoir, enfin

… En Ethiopie. Périmé le tube humanitaire des années 80 L'Ethiopie meurt peu à peu, peu à peu-eu-eu... Pendant que les habitants des pays à l'opulence mal partagée tirent une tête des jours sans pain en désespérant des lendemains, les Ethiopiens, à l'opposé, sourient à l'avenir, celui que leur a soudain offert un jeune premier ministre, Abiy Ahmed. En moins d'un an : paix avec l'Erythrée, libération des prisonniers politiques, parité hommes-femmes au gouvernement, commission de réconciliation entre ethnies, loi en faveur des réfugiés à faire rougir de honte les Européens... Investissements chinois aidant, l'Ethiopie réduit aussi son immense pauvreté : la voilà devenue le nouveau  "tigre africain". Confiante, la fille chrétienne et musulmane de la Reine de Saba offre ainsi à l'envi aujourd'hui aux voyageurs les richesses de son histoire. Pourvu que les démons de l'économie moderne ne se penchent pas trop sur le berceau de l'Humanité. 

Michel Rouger

 

25/01/2019

Nono