Vu, lu, entendu...

13/03/2013

Ce qu'on voit n'est pas toujours la réalité




Pour comprendre, il faut d'abord visionner la vidéo

Les premières images sont trompeuses et le rire du boxeur anglais Imran Naeem, réjouissant.  Il a porté la torche olympique à travers Darlington et est considéré comme un modèle à suivre par beaucoup en Grande Bretagne.

La scène est extraite de la bande-annonce d’un court métrage : " Combinations ". Il sera présenté dans les prochains mois dans les écoles et les collèges anglais afin de renverser les idées fausses sur les musulmans et combattre le problème plus vaste de la xénophobie et de la discrimination.

Amjid Khazir est le réalisateur du film et fondateur de « Media Cultured ».  Pour lui, il est urgent de dissiper  les stéréotypes négatifs et les idées fausses tels que les images associées aux hommes possédant une longue barbe.

« Il adopte, écrit Nihal Magdy sur Common Ground, une approche en trois étapes. Lorsqu’il montre la bande-annonce du film aux étudiants – « les trois Ps » - ils  doivent tout d’abord décrire comment ils perçoivent Imran, ensuite comment on en a fait son portrait et enfin quels préjugés ont-ils peut-être eu à son égard. Ils doivent ensuite déterminer si ce qu’ils ont vu était de l’information erronée, de l’interprétation erronée ou de la déformation des faits. Cette approche d’exploration personnelle permet un changement efficace et permanent dans les mentalités. »

Une façon de démonter la puissance des grands médias : ils sont sélectifs et encouragent souvent une vision orientée et pleine de stéréotypes. Amjid Khazir nous incite à ouvrir les yeux et nous encourage à penser par nous-mêmes.









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires