Vu, lu, entendu...

23/10/2013

Saint-Brieuc distingue et soutient les photoreporters



Au Népal, par Marie Dorigny
Au Népal, par Marie Dorigny
Jusqu'au 11 novembre, a lieu à Saint-Brieuc, dans les Côtes d'Armor, la 2° édition du Festival Photoreporter. Les reportages de treize photoreporters (sur 300 dossiers venant de 40 pays) ont été retenus par le jury et sont exposés dans une dizaine de lieux de la Baie de Saint-Brieuc. Le soutien aux photoreporters, qui ont beaucoup de mal aujourd'hui à vivre de leur travail, les publications recourant souvent à des photos amateurs, est au cœur de la démarche du Festival.  Un fonds a été créé pour aider des photoreporters à financer eux-mêmes leurs reportages : 150 000 € ont été ainsi recueillis auprès d'une quarantaine d'entreprises et ont aidé à la réalisation des travaux présentés. 
 









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires