Citoyenneté / Libertés
Les bistrots mémoire ont vu le jour à Rennes il y a 14 ans, pour éviter que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ne sombrent dans l’isolement. Depuis, l’initiative a essaimé dans toute la France. Mais, pour Irène Sipos, co fondatrice, cela ne suffit pas : « C'est toute notre société, dit-elle, qui doit devenir accueillante pour les personnes vivant avec des difficultés cognitives. »
Lucile, petite-fille de pieds-noirs, a écrit ce témoignage nourri de l'histoire de sa famille. Un témoignage sensible, imprégné de valeurs humaines. Et une très belle parole à opposer aux électeurs du Front National. « Lorsqu'à l'école nous parlions de nos origines, je me disais "petite-fille de pieds-noirs". Pour moi, ça ne voulait pas dire grand-chose, j'ai même cru venir d'une tribu...
À notre arrivée au local du Planning Familial de Saint-Brieuc, Marie-France donne le ton de notre rencontre : elle offre à chacune de nous le timbre que La Poste vient d’éditer pour fêter les 50 ans de la loi Neuwirth. C’est en effet en 1967 que le stéphanois Lucien Neuwirth a fait voter la loi autorisant l’usage de contraceptifs, une loi qui attendra cinq ans pour être appliquée. Marie-France,...
Patrick Digue, 54 ans, accueille des jeunes dans son exploitation laitière de Lalleu (Ille-et-Vilaine). Cinq, six… parfois jusqu’à huit ! Tous sont « en rupture du monde ». Certains ont eu affaire à la justice, parfois à la détention. Ce qui est sûr, c’est qu’ils trouvent là une main tendue, fraternelle… l’occasion d’un nouveau départ.
Elle a créé en 2012 et « anime aujourd’hui l’association Rhizomes pour accueillir en résidence des écrivains et des artistes de partout (Algérie, Tahiti, Nouvelle-Calédonie et autres terres lointaines) pour des échanges fraternels, des ateliers d’écriture, des liens avec la population qui ne s’effaceront plus. » François Maspero présente ainsi Caroline Troin dans la préface de son livre paru en...
« Petit, mais debout ! », c'est le titre qui lui est venu spontanément à l'esprit. Gérard Bodinier, le septième enfant d'une famille de paysans de la Mayenne, a toujours combattu l'injustice, avec force. Ne vous fiez pas à son allure de petit bonhomme jovial, c'est un grand combatif qui n'a jamais mâché ses mots. Chez lui, c'est viscéral : il a besoin de s'impliquer pour changer les choses et il...
Elles/ils ont entre 16 et 17 ans, étudient dans les lycées de Saint Malo, en filières professionnelles ou générales et ont pris la tête de la contestation des jeunes à la Loi Travail. Premières manifs, premiers engagements d'une génération qui trouve ses références dans l'histoire, leur famille et Internet.
Ils s'appellent Etch Kalala Mabuluki, Maxime Lecoq et Pierre Durosoy, ils ont moins de 30 ans, et sont les chevilles ouvrières, à Rennes, d'un insolite Laboratoire Artistique Populaire où vingt-six jeunes qui ne se côtoyaient jamais se rencontrent, se révèlent, créent et décident ensemble. Une petite fabrique de citoyenneté nouvelle dans un monde qui change. Parmi ce trio, Pierre Durosoy, 27 ans.
Depuis près de 20 ans, Patrick fait vivre une scène punk-rock au cœur du paisible village de Saint Péran, en bordure de la forêt de Brocéliande, en Bretagne. Un portrait entrant dans la réalisation du webdocumentaire "les 11 de Saint Péran" dont la sortie est annoncée début septembre. Derrière son bar, Patrick Gouevy désigne fièrement l'innombrable collection de cassettes fournies par les groupes...
Il n'est ni anglais ni boy-scout. Daniel Boys est un vieux fantassin de la gauche française, sur tous les fronts depuis plus de cinquante ans. Un rebelle aussi, bien placé pour analyser la déroute des socialistes du Pas-de-Calais, son département. Et bien décidé, à 72 ans, à poursuivre le combat. La déroute date de 48 h. Dimanche soir, au premier tour des régionales, 10,6% seulement des électeurs...
1 2 3 4 5


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Méditation

La méditation étant devenue la recette du bonheur face aux brutalités du temps, méditons. Avons-nous suffisamment pensé à Jacques Chirac tous ces jours-ci ? Clairement non. A la fulguration surtout de 1995 sur « la fracture sociale » et ce qui s'en suivit, c'est-à-dire rien. Pourquoi rien ? Parce qu'il aimait les gens. La fracture s'aggrava mais les gens, sentant qu'il les aimait, l'aimèrent pour toujours, spécialement à sa mort. Aujourd'hui, le président aggrave aussi la fracture sociale. A partir du 1er novembre, la réforme de l'assurance chômage va jeter des dizaines de milliers de personnes dans la pauvreté. Mais s'il se faisait aimer en aimant autant les gens que Jacques Chirac, ça passerait. Pourquoi a-t-on besoin d'être aimé de notre monarque républicain ? Pour oublier ? A creuser à la prochaine méditation. 

Michel Rouger

02/10/2019

Nono












Partenaires