Comprendre

06/05/2020

La "Coronavigation en air trouble" d'Alain Damasio



La "Coronavigation en air trouble" d'Alain Damasio
Le célèbre et iconoclaste écrivain de science-fiction Alain Damasio livre dans une série de trois textes publiés sur son blog Mediapart, une bouillonnante réflexion sur les multiples impacts, de l'intime au politique, de la pandémie du Covid-19. Par sa radicalité même, le propos ouvre de multiples pistes de compréhension et d'action. 

Il a intitulée cette série "Coronavigation en air trouble". Dans le premier volet, il parle de "ce que le coronavirus fait à nos corps, nos psychés, nos perceptions, nos libertés". Dans le second, il traite de la "petite politique de la peur" et dans le troisième  se prononce "pour des aujourd'huis qui bruissent".

Alain Damasio introduit ainsi sa "Coronavigation" :
 
« Je ne suis ni philosophe ni sociologue. Pas plus un psy ou un savant. Encore moins un prophète, même si l’anticipation fait partie de mon travail. Je suis un écrivain de science-fiction. Donc par choix et par nécessité: un bâtard. Un hacker de pensées, d’imaginaires filants, de perceptions furtives et de sensations vibratoires...» 

Lire aussi son interview sur Reporterre : « Pour le déconfinement, je rêve d’un carnaval des fous, qui renverse nos rois de pacotille »



Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires