Comprendre

06/05/2020

La "Coronavigation en air trouble" d'Alain Damasio



La "Coronavigation en air trouble" d'Alain Damasio
Le célèbre et iconoclaste écrivain de science-fiction Alain Damasio livre dans une série de trois textes publiés sur son blog Mediapart, une bouillonnante réflexion sur les multiples impacts, de l'intime au politique, de la pandémie du Covid-19. Par sa radicalité même, le propos ouvre de multiples pistes de compréhension et d'action. 

Il a intitulée cette série "Coronavigation en air trouble". Dans le premier volet, il parle de "ce que le coronavirus fait à nos corps, nos psychés, nos perceptions, nos libertés". Dans le second, il traite de la "petite politique de la peur" et dans le troisième  se prononce "pour des aujourd'huis qui bruissent".

Alain Damasio introduit ainsi sa "Coronavigation" :
 
« Je ne suis ni philosophe ni sociologue. Pas plus un psy ou un savant. Encore moins un prophète, même si l’anticipation fait partie de mon travail. Je suis un écrivain de science-fiction. Donc par choix et par nécessité: un bâtard. Un hacker de pensées, d’imaginaires filants, de perceptions furtives et de sensations vibratoires...» 

Lire aussi son interview sur Reporterre : « Pour le déconfinement, je rêve d’un carnaval des fous, qui renverse nos rois de pacotille »



Nouveau commentaire :







Le billet de la semaine

​Democratic Circus


Tombera, tombera pas ? Les citoyens de cette Terre vont-ils devoir assister quatre ans encore aux calembredaines et agressions du politicien le plus puissant et le plus foutraque du monde ? Le suspense grandit à trois semaines du scrutin d'autant que Trump ne quittera pas facilement la piste, sa sortie pourrait même se révéler interminable et explosive. En fait, tout est possible tant le système électoral américain est peu démocratique. Au terme d'une campagne comme d'habitude crapoteuse et noyée sous les dollars, il n'est pas impossible que le suffrage universel soit de nouveau bafoué. En 2000, le démocrate Al Gore,  défenseur du climat, avait gagné mais c'est le républicain Bush le cruche, pyromane au Moyen-Orient, qui avait été élu. En 2016, Trump, bien que battu de 2,7 millions de voix, a gagné. Quoi qu'il arrive, la Trump Parade finale dira beaucoup de l'état de la démocratie outre Atlantique.

Michel Rouger
vocal_001_9.mp3 Vocal 001.mp3  (550.45 Ko)


14/10/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires