Vie rurale
A l'ombre des grandes villes, les initiatives des petites communes foisonnent. Une créativité méconnue mais qui se diffuse par des tas de réseaux. À Langoüet, entre Rennes et Saint-Malo. Daniel Cueff est de ces maires qui sèment et cultivent des idées nouvelles : sociales, environnementales, citoyennes... De Rennes, prendre la quatre-voies pour Saint Malo puis, à environ 20 kilomètres, sortir à...
Vous ne connaissez sans doute pas Evres, un petit village de cent habitants perdu entre Verdun et et Bar-le-Duc. Et pourtant, il y a souvent du monde à Evres ! Au creux des champs, brille ici une belle aventure humaine, culturelle, ouverte sur le monde. Où les ânes eux-mêmes sont des héros.
Histoires Ordinaires publie le premier épisode du feuilleton vidéo des "jardins de Keribet". Ce projet d’entreprise d’insertion de maraîchage bio mobilise élus et habitants de la commune de Pordic, près de Saint Brieuc. Une histoire à suivre... Il est prés de 23 heures ce 18 Novembre à Pordic. L’assemblée générale qui a installé le Conseil d’administration de l’association des "Jardins de...
 
1 2


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono