Vu, lu, entendu... Asie-Pacifique

La toile de jute, l'or du Bengale


15/05/2014




La toile de jute, l'or du Bengale
A Vannes, sur les quais de la Rabine se tenait tout au long du mois d'Avril le festival des photos de mer. L'occasion notamment de découvrir l'histoire de Corentin Chatelperron (un jeune ingénieur Morbihanais) et son "gold of Bengal", un voilier fait à 100 % en "composite de jute" selon une technique inventée et testée par le jeune ingénieur navigateur. Il a substitué à la fibre de verre la fibre de jute, ressource naturelle du Bangladesh. 

" Cette alternative plus écologique présente un fort potentiel d’impact économique et social, via la revalorisation de cette industrie ancestrale dont 40 millions d’habitants dépendent encore." nous apprend le panneau introduisant l'exposition des photos consacrées à la construction de ce prototype par une équipe de 6 jeunes réunis pour expérimenter, inventer, partager dans la perspective d'un développement durable et solidaire.

Tout savoir sur le projet Gold of Bengal sur le site qui lui est consacré et en visionnant les vidéos qui racontent l'aventure.








Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le couple diabolique

Increvables, le néolibéralisme et le vieux nationalisme dansent ensemble en Europe depuis trente ans. Le premier précarise les salariés, impose de nouveaux servages, oppose l'individu au collectif et le consommateur au citoyen, dérègle le climat et empoisonne le vivant : c'est tout bénéficie pour le second qui exploite le désarroi, racornit les esprits, vend ses mensonges et illusions. Aujourd'hui, le couple, décidé à régner encore plus sur le Vieux Continent, tente une nouvelle escroquerie aux élections européennes du 26 mai :  faire croire que seul l'un peut stopper l'autre. Contre la liste Le Pen, votez Macron. Contre la liste Macron, votez Le Pen. C'est tragique. Et absurde : la majorité au Parlement européen va se jouer comme d'habitude entre la droite  et la gauche. Pour les électeurs, par exemple, qui ont envie d'une Europe sociale, écologique et démocratique, il est nécessaire de faire passer le maximum de listes de gauche au-dessus de 5%, le seuil pour avoir des députés. Nécessaire de voter pour freiner, sinon stopper, le duo diabolique.  

Michel Rouger

16/05/2019

Nono