Vu, lu, entendu... Asie-Pacifique

15/05/2014

La toile de jute, l'or du Bengale



La toile de jute, l'or du Bengale
A Vannes, sur les quais de la Rabine se tenait tout au long du mois d'Avril le festival des photos de mer. L'occasion notamment de découvrir l'histoire de Corentin Chatelperron (un jeune ingénieur Morbihanais) et son "gold of Bengal", un voilier fait à 100 % en "composite de jute" selon une technique inventée et testée par le jeune ingénieur navigateur. Il a substitué à la fibre de verre la fibre de jute, ressource naturelle du Bangladesh. 

" Cette alternative plus écologique présente un fort potentiel d’impact économique et social, via la revalorisation de cette industrie ancestrale dont 40 millions d’habitants dépendent encore." nous apprend le panneau introduisant l'exposition des photos consacrées à la construction de ce prototype par une équipe de 6 jeunes réunis pour expérimenter, inventer, partager dans la perspective d'un développement durable et solidaire.

Tout savoir sur le projet Gold of Bengal sur le site qui lui est consacré et en visionnant les vidéos qui racontent l'aventure.







Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Paravents

La bêtise d’un médiocre candidat à la mairie de Paris, piégé comme un adolescent par les réseaux sociaux, a occulté tous les malheurs du monde pendant quelques jours. Les écrans font écran plus que jamais à l’essentiel suivant les mœurs américaines où les frasques sexuelles d’un président fait davantage scandale que la plus horrible des guerres. Pour autant, jusqu'où va le droit à la vie privée ? Faut-il laisser nos modernes barons et baronnes en juger eux-mêmes en n’ouvrant leurs paravents pudiques que pour poser avec conjoint et enfants sur Paris Match ? Regretter le temps où un Président pouvait entretenir maîtresse et enfant des années durant aux frais de la République ? La transparence sur la vie privée a aussi du bon et il est heureux qu’elle progresse. Qu’elle envoie lundi devant la Justice un leader politique et son épouse qui, derrière le même paravent, faisaient de l’argent public une rente juteuse.

Michel Rouger 

20/02/2020

Nono












Partenaires