Vu, lu, entendu...

09/11/2010

L'enfant, l'artiste et Obama


Obama est déjà à l'épreuve mais il restera dans l'Histoire. L'Association"Vivier d'Art" le souligne dans une opération originale intitulée "Faisons un rêve".


L'enfant, l'artiste et Obama
Vendredi 10 décembre, ils étaient une  trentaine réunie par l’association VIVIER D’ART autour des deux fresques de Laurent Jasmin. Après un bref rappel du périple des deux œuvres d’art dans les entreprises, commerces, écoles et chez les particuliers, c’est  en quarante-huit morceaux  qu’elles ont été découpées et dispersées pour se retrouver dans dix ans, le 10 décembre 2020, à nouveau réunies à la porte des Champs Libres à Rennes.

Laurent Jasmin a réalisé deux fresques de 3 m chacune (peinture et collages) inspirées de la tragique odyssée des Noirs américains depuis leur déportation d'Afrique jusqu'aux combats de Martin Luther King ou de Malcom X.

Les fresques ont circulé ces derniers mois chez des particuliers, dans des commerces, des entreprises, donnant lieu à de riches discussions notamment lors des vernissages. 

Principe de l'opération: l'acheteur fait cadeau du fragment de la fresque à un enfant ou à un jeune pour signifier qu'une utopie, telle l'élection d'un président noir aux Etats-Unis peut un jour se réaliser. Précisions sur le site du Vivier d'Art., opération "Faisons un rêve".




Nouveau commentaire :







Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires