Vu, lu, entendu...

Quand Heol fait "splash" sur la façade du "grand bleu".


08/05/2015

Le muraliste Heol Art n'hésite pas à se jeter dans le vide, assuré par les cordistes de l'Asso des cimes, pour repeindre la façade d'un des plus anciens immeubles HLM du quartier de Cleunay à Rennes, le "grand bleu". Au grand plaisir et étonnement des habitants, associés au projet.




Dans le cadre du festival Urbaines à Rennes, l'artiste Heol a réalisé une fresque, attaché à des cordes, à plus de 30 mètres de hauteur. L’immeuble emblématique de Cleunay quartier populaire de Rennes, Le Grand Bleu, construit par l’architecte Maillols, sert de support à ce projet soutenu par Archipel habitat et la Ville de Rennes.

Heol ne pourrait pas réaliser cette performance sans l’assistance active de l’Asso des cimes. Un collectif qui propose de la grimpe, des concerts et de la peinture dans les arbres ! « C’est un vrai challenge de transposer ce système qu’on développait au fond des bois jusqu’ici » explique Jules des Bois, de l'Asso des cimes. 
 

Avant, pendant, après...
Photos Didier Gouray
 

Heol et Jules des Bois, le président de l’association, ont déjà collaboré sur ce genre de performance mais jamais aussi haut ! Pour réaliser cette fresque, ils ont investi toutes les subventions obtenues dans du matériel : cordes, poulies, peinture… Un travail qui a demandé de longs mois de préparation. Heol a aussi rencontré et travaillé avec les habitants sur plusieurs ateliers de création.

Extraits d'un article de Didier Teste,
sur le site de Rennes métropole


Une vidéo "made in MIC MAC FACTORY"

La vidéo, un des éléments créatifs de cet évènement artistique, est réalisée par le collectif Mic Mac Factory dont Heol est un des animateurs. 
A la photo : Marvin Michielini, Jules Desbois, Franck Bihour, Julien Mignot, Fabien Champeronde. Montage vidéo : Marvin Michielini. Titrage : Greg Bouchet.

Musique originale spécialement composée et exécutée par Miloud Léridon.





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​So frenglish, n'est-il pas ?

My God ! Pas de Digital Tech Conference, pour moi, ce 30 novembre à Rennes. J'ai zappé Book your pass ! Le Pass XL pour le cocktail VIP, bof. C'est surtout que je loupe les battles d'une trentaine de speakers sur les sujets les plus hype du numérique : côté DigitalFood, l'arrivée de la food robolution et plus encore côté DigitalLove cette question stimulante : "Est-ce que les innovations du type sex dolls et sex robots sont réellement le futur du sexe ?"  Avec la coordinatrice du SexTechLab, premier hackaton sextech organisé à Paris l'an dernier. Moi qui me rêvais un peu in, me voilà out, exclu, sans avenir, à la porte du nouveau monde américain, condamné à parler, m'habiller, manger, penser français comme d'autres hier breton, berbère ou wolof. Condamné, pour oublier, à écouter  un disque inusable de Boris Vian. 

Michel Rouger

29/11/2018

Nono