Vu, lu, entendu...

02/08/2012

L'art, mondial, de la récup' créative



Artisan récupérant un pneu (photo Débrouille Compagnie)
Artisan récupérant un pneu (photo Débrouille Compagnie)
Née en 2002, l’association Débrouille Compagnie « fédère des artistes et artisans du monde entier qui créent, à partir de déchets, des œuvres utilitaires ou décoratives. » Ces artistes et artisans (la frontière est parfois ténue) vivent souvent dans les quartiers populaires des pays en développement. 

La Débrouille Compagnie va à leur rencontre pour « apprendre auprès d'eux de nouveaux savoir-faire de récupération » et pour leur acheter leurs œuvres à un « prix de détail non négocié ».  En France, les œuvres sont présentées à l’atelier-boutique, ou lors de marchés, salons et festivals. Le bénéfice des ventes est « intégralement consacré à l'achat de nouvelles œuvres et à la recherche de nouveaux partenaires récupérateurs. »









Le billet de la semaine

​Democratic Circus


Tombera, tombera pas ? Les citoyens de cette Terre vont-ils devoir assister quatre ans encore aux calembredaines et agressions du politicien le plus puissant et le plus foutraque du monde ? Le suspense grandit à trois semaines du scrutin d'autant que Trump ne quittera pas facilement la piste, sa sortie pourrait même se révéler interminable et explosive. En fait, tout est possible tant le système électoral américain est peu démocratique. Au terme d'une campagne comme d'habitude crapoteuse et noyée sous les dollars, il n'est pas impossible que le suffrage universel soit de nouveau bafoué. En 2000, le démocrate Al Gore,  défenseur du climat, avait gagné mais c'est le républicain Bush le cruche, pyromane au Moyen-Orient, qui avait été élu. En 2016, Trump, bien que battu de 2,7 millions de voix, a gagné. Quoi qu'il arrive, la Trump Parade finale dira beaucoup de l'état de la démocratie outre Atlantique.

Michel Rouger
vocal_001_9.mp3 Vocal 001.mp3  (550.45 Ko)


14/10/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires