06/10/2011

Les agités dans leur drôle de bocal



Les agités dans leur drôle de bocal
Au 8 rue du Manoir de Servigné à Rennes, les "agités du bocal" ont trouvé et louent depuis 2005 un grand local sur deux niveaux.

ils sont aujourd'hui 14 jeunes artistes - professionnels ou en cours de professionnalisation -  à s'agiter dans ce bocal, ou plutôt ces bocaux  : une série d'anciens bureaux vitrés dans lesquels ils ont aménagé leurs ateliers. Vous y croiserez :
- Heol, peinture et performance
- MinaLou, bijoux et accessoires de mode
- David, éclairagiste, sculpteur
- Poïti, grapheur
- Deng, sérigraphe
- Olive, peintre architecte
- Greg, Vidéos et films d'animation
- Rom1, graphiti
- Elsa, dessin, illustration, installations
- Hsin Wen, vidéos de performances
- Delphine, la "guapa factory", vêtements féminins
- Elise, plasticienne
- StefR, peinture

Agités ? Plus exactement actifs, inventifs, impliqués chacun et ensemble dans leur domaine de création respectif.

Ils fonctionnent sous forme associative pour la gestion des locaux et la promotion d'opérations collectives. Mais chacun gère sa "petite entrepise artistique" à son rythme, à son idée, sous la forme la plus adaptée à sa sensibilité et à son type d'activité.

L'association s'est donnée pour but de « favoriser  la rencontre entre les populations et les artistes. Elle met à disposition des ateliers, accueille des artistes en résidence et organise des événements liés à leurs pratiques (ouverture d‘ateliers, vernissage d‘exposition, salon de la création, soirée culturelle, workshop, interventions…). »

Ensemble ils proposent aussi des animations pédagogiques dans différents lieux : établissements scolaires, centres socioculturels, associations, prisons, hôpitaux... « Le but  est d'amener les participants à s'approprier des techniques et des matériaux présents dans l'art contemporain : peinture, dessin, sculpture, illustration, photographie et vidéo numérique, graphisme et création multimédia, performance, création de vêtements, d’accessoires de mode, de bijoux…. »











Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires