Vu, lu, entendu...

Poésie : « Croquis-Démolition » (d'une usine) - 02/11/2011

Jean-Pierre Nédélec nous recommande la lecture de « Croquis-Démolition  » de Patricia Cottron-Daubigné avec ce commentaire de l'éditeur de poésie Louis Dubost : « Un poète prend en charge et aux mots la "casse" sociale, familiale, affective consécutive à la fermeture d'une usine (SKF à Fontenay-le-Comte) délocalisée dans un pays européen pour des alibis économiques que nous...

Le viol : un livre contre le silence - 19/10/2011

C'est un crime, banal, ordinaire, où victime et coupable, le plus souvent, sont proches, vivent parfois sous le même toit. C'est un crime du silence, malgré la loi, malgré tous les discours. Un jour, pour deux journalistes, le silence s'est rompu. Audrey Guiller et Nolwenn Weiler ont reçu un coup de fil : « Les filles, j'ai quelque chose à vous dire... » Deux ans et un...

La poète, le peintre et la vie, « brûlante » - 19/10/2011

« Je sais la vie brûlante » Le titre vous emporte comme une énigme. À la chorégraphie des corps sculptés dans la douleur de l'appel et de l'attente du peintre Yves Grandjean, les poèmes d'Annaïg Renault répondent par les mots brûlants de la quête et de l'espoir. C'est beau et angoissant à la fois. Sans doute parce que les pages se tournent comme celles de notre vie, mains et mots...

En librairie : « Si tu cherches la pluie, elle vient d'en haut » - 18/10/2011

 Alors que s'est abattu, en septembre, sur les amateurs de lecture, ce qu'il est convenu d'appeler « la rentrée littéraire » (quelque 650 titres cette année), j'ai envie de vous dire un mot sur ce livre paru à l'automne 2010, récompensé en juin 2011 par le prix Ouest-France/Etonnants Voyageurs. Un petit livre de 126 pages, paru chez un « petit » éditeur, un livre...

En librairie : « D'acier » de Silvia Avallone - 18/10/2011

Voici un magnifique roman, sorti peu avant l'été, sur la classe ouvrière italienne dans les années 2000, un roman taillé comme un scénario. Nous sommes à Piombino, sur la côte Tyrrhénienne, aux marges de la Toscane. Piombino, ville ouvrière mais aussi port d'embarquement pour les touristes qui se rendent à l'île d'Elbe voisine, vigie inaccessible, à quelques encablures de la côte, pour ceux qui...

« Freedom », portrait d'une génération aux illusions perdues - 04/10/2011

Un million d'exemplaires vendus, traduit ou en cours de traduction dans 36 pays,  lecture de l'été du président Obama : un tel succès, en général, me fait fuir. Pourquoi et comment suis-je allée en si peu de temps au bout de ce pavé de 718 pages qui couvre trois décennies de la vie de la famille Berglund et de ses relations? Patty et Walter, couple progressiste, façon "Peace and Love" des...

L'histoire ordinaire de Léopoldine, de Saint-Malo - 06/03/2011

« Ce roman est celui du destin extraordinaire d’une femme ordinaire », annonce l’éditeur Pascal Galodé. De son côté, l’auteur, Michèle FOULAIN, s’inscrit dans une lignée de femmes de Saint Malo au « caractère bien trempé ». Il n’en fallait pas plus pour me donner envie de lire « À l’ombre des remparts ». En 180 pages, d’une écriture simple, classique, dans un style parfois un peu naïf, Michèle...
1 2 3


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires