Vu, lu, entendu...

06/12/2012

Avec Mémoires Vives, les cultures se rencontrent sur scène




Avec Mémoires Vives, les cultures se rencontrent sur scène
La compagnie strasbourgeoise Mémoires Vives dirigée par Yan Gilg, le mentor de Mickaël Stoll, veut « mettre l’art au service de la transmission des mémoires (...)  Artistiquement la démarche consacre le métissage, la mise en contact positive et constructive des cultures et des esthétiques.  »
 
Les œuvres inscrites à son répertoire illustrent bien cette volonté. A nos morts … raconte l'histoire des soldats africains enrôlés de gré ou de force dans les guerres mondiales du XX° siècle ; Folies-Colonies la « fabuleuse et édifiante histoire des Colonies Françaises » ; « Beautiful Djazaïr » pénètre dans ce qui reste dans nos mémoires 50 ans après la guerre d'Algérie ; sur un terrain voisin, Kerakoum se présente comme « un voyage dans l’âme et les mémoires, les rêves et les déchirures de la Kabylie, de l’Algérie, de la France … de l’Algérance ».
 
 




Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono












Partenaires