Le billet

22/03/2012

Tragédie



L'horreur. Face à la tragédie de Toulouse-Montauban, la France, réunie, communie. Puis, peu à peu, le temps du deuil va laisser la place à celui de la réflexion.  Dès lors, on ne pourra pas raconter longtemps l'histoire du monstre Merah ensorcelé par des fous de Dieu et revenu d'une autre planète pour tuer des enfants. Mohamed Merah est un jeune homme de chez nous, de notre société. Et qui peut prétendre que cette société n'a pas influé sur sa construction-destruction ? Il est des mots qui tuent et peuvent armer un tueur. L'affaire Merah n'est pas un conte tragique, un "storytelling" pour électeur indécis, c'est une tragédie très politique dont la meilleure morale serait que certains cessent d'attiser les haines et les peurs.

Michel Rouger 





1.Posté par Alain Jaunault le 23/03/2012 08:10
Merci, une fois encore, pour ce billet très juste sur l'actualité.

J'espère que la fracture va être nette, dans la campagne, entre ceux qui profiteront de l'épisode pour rogner encore plus les libertés publiques, imposer le tout répressif, organiser encore plus méthodiquement le profilage et la surveillance des individus présumés dangereux dès la naissance... et ceux qui rappelleront qu'une autre politique de sécurité est possible mêlant fermeté sur le rappel et le respect de la loi et s'appuyant sur une politique éducative, de prévention, de développement culturel , de formation avec de vrais moyens revitalisant le lien social dans les quartiers urbains dits sensibles et les territoires ruraux en voies de désertification, futures poches de marginalité...


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

Article n°2697 - 19/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires