Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
26/12/2013

Mikhaïl



À la veille de Noël, en sa bonne ville d'Ijevsk en Oudmourtie, Mikhaïl Kalachnikov a donc déposé les armes. Il s'est éteint à 94 ans, sans tambour ni trompette, dans son HLM situé à une portée de fusil de la fabrique où il fignola avec amour tant de pétoires. Feu désormais, l'ingénieur soviétique qui mit à la portée de tous un fusil d'assaut robuste, simple d'usage, pas cher, l'immortel AK-47. Feu l'inventeur communiste qui jamais ne toucha le moindre rouble sur les quelque 100 millions de kalachnikovs vendues depuis soixante-six ans. Mikhaïl, le fabricant d'armes qui ne faisait pas commerce de la mort, regrettait surtout l'évolution de la clientèle : que peu de révolutionnaires et beaucoup de terroristes ou malfrats utilisent désormais son bon vieux fusil capable de  lâcher jusqu'à six-cents coups à la minute, le plus souvent sur des innocents.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Chaud - 10/05/2022

Risques - 05/05/2022

Re-calculs - 27/04/2022

50,5% - 13/04/2022

Théâtre - 06/04/2022

Le blé - 30/03/2022

Utile or not Utile - 22/03/2022

​Nos valeurs - 16/03/2022

2 euros - 10/03/2022

Sarajevo – Kiev - 03/03/2022

Com’ miracle - 24/02/2022

Trahir - 15/02/2022

En bref - 10/02/2022

La sonde - 01/02/2022

Le quartier - 26/01/2022

Soldes - 20/01/2022

Le cochon - 13/01/2022

Merdique - 06/01/2022

Le trompettiste - 16/12/2021

Une tuerie - 09/12/2021

1 2 3 4 5 » ... 25

Nono | Le billet | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires | Nos lectrices et lecteurs publient