La librairie d'Histoires Ordinaires Éditions

« Ça colle, Anatole ! », un étonnant livre-CD de chansons pour enfants - 19/05/2016

Les Éditions Histoires Ordinaires publient aujourd'hui un ouvrage peu commun : un livre-CD pour enfants réalisé avec des adultes en situation de handicap intellectuel. L'ouvrage a été présenté mercredi 11 mai dans le Pas-de-Calais où habitent les auteur(e)s. La genèse de ce livre CD pour enfants - « mais pas que… », comme dit le sous-titre de l'ouvrage - est une belle histoire. À...

À lire : « Le Rencard des Mots Dits » - 05/03/2015

Les éditions Histoires Ordinaires publient « Le Rencard des Mots Dits », des poèmes écrits par le groupe Rebond-Dire-à-Redon avec la conteuse Gigi Bigot. Ces textes drôles, émouvants et parfois impertinents, ces chercheurs d'emploi comme ils se nomment, aiment les partager avec le public, ce qu'ils ont fait aux Champs Libres à Rennes lors de la sortie du livre. Dans le large couloir gris, ils...

Un parfum de victoire: des handicapés ayant donné la vie parlent - 04/12/2014

​Quand vous êtes en situation de handicap, qu'en est-il de votre droit fondamental : donner la vie ? Dans son dernier livre « Un parfum de victoire», enrichi d'un DVD, Histoires Ordinaires donne la parole aux intéressés et à des professionnels engagés à leurs côtés. Richard Fernandez, infirme moteur cérébral et grand-père à l’énergie débordante, que l’on découvre ici, parle  le premier. Puis...

En librairie : vingt-quatre portraits pour découvrir le Cuba intime - 22/10/2014

Histoires Ordinaires Éditions publie, sous le titre « Hola desde Cuba », les vingt-quatre portraits d'habitants de Trinidad présentés depuis deux ans sur son blog par Juan Lazaro Besada. Un regard sur les Cubains et leur quotidien offert à tous les passionnés de Cuba et de voyage. Depuis deux ans, sur son blog associé à Histoires Ordinaires, notre ami philosophe et poète Juan Lazaro Besada nous a...

n°1023 - 27/02/2013



Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono

Newsletter