La librairie d'Histoires Ordinaires Éditions

n°1023


27/02/2013





 n°1023

Un ouvrage destiné à tous, professeurs, parents et élèves, à l'occasion de la rentrée dans l'enseignement musical…

Pour certains, le conservatoire de musique est un lieu de plein épanouissement. Pour d'autres, il est un lieu d'élitisme ou d'excellence. Pour d'autres encore, le meilleur instrument pour dégoûter à tout jamais de la musique. Mais il est là, au cœur de la cité où il diffuse des concerts, propose des cursus d'apprentissage, favorise les rencontres... En réalité, il est en mutation.

Que faire de son héritage ? Comment se positionner face aux propositions musicales actuelles ? Comment répondre aux multiples usagers ? Lieu de culture et aussi de socialisation, le conservatoire est plus qu'un espace, il est une façon de penser le musical. Basé sur des observations et sur des travaux de recherche, cet ouvrage propose de réfléchir sur les enjeux du conservatoire en prenant position ou en interrogeant des pratiques qui peinent parfois à se renouveler. Il questionne aussi la place et les fonctions des acteurs, du directeur à l'élève.
 
Michaël Andrieu est docteur en musicologie. Ses travaux portent sur les liens entre musique et société. Il a été directeur de conservatoire et continue aujourd'hui à enseigner la culture musicale tout en poursuivant une activité de formation, de direction d'orchestre, de recherche et de composition.

140 pages
10 € ( + 1,50 € de frais de port)
À commander sur la librairie d'Histoires Ordinaires Éditions
 n°1023

Quand on y repense…

                                      

Chaque semaine, dans le flot de nouvelles qui ruissellent sur nos vies et sitôt disparaissent, Michel Rouger, journaliste à Histoires Ordinaires, retient un fait qu'il estime marquant et le commente. Cet ouvrage rassemble les billets ainsi publiés au fil des semaines en 2012 et 2013. Il se veut une invitation à relire pour les relier des événements trop vite oubliés.

Sorti en décembre 2013, 100 pages, Histoires Ordinaires Éditions.

PRIX : 6 € livraison offerte


Rennaises

                            

Elles s’appellent Anne, Fatima, Marcelle, Fanny... Elles ont entre 25 et 89 ans, sont employée, élue, artiste, militante de quartier... D’une page à l’autre, elles vous accueillent et vous racontent leurs passions et leurs combats, pour soi, pour les femmes, pour tous... Quinze portraits de femmes sont ainsi rassemblés dans « Rennaises », ouvrage issu de reportages multimédias publiés sur le site.

Sorti à l'occasion de la "Journée de la femme" 8 mars 2013, 61 pages, Histoires Ordinaires Éditions.
Réédité.

PRIX : 5 € livraison offerte

- Possibilité de commander par chèque libellé à l'ordre d'Histoires Ordinaires Éditions, à envoyer à l'adresse suivante :

Histoires Ordinaires Éditions
39, rue Lobineau  
35000 Rennes


                                             Un souci dans la commande ? contact@histoiresordinaires.fr

On parle de "Rennaises" sur France 3 : Fatima










Le billet de la semaine

​Juste

Le système actuel de retraite est-il juste ? Non. La réforme Macron est-elle juste ? Non. Sous couvert d'un système universel, elle maintient voire aggrave en effet les plus grandes injustices : l'impact de la pénibilité du travail, des inégalités femmes-hommes, de la précarité et en fin de compte leurs conséquences sur l'espérance de vie. On pourrait rêver d'un grand élan de justice porté par un Macron – le Juste mais, au vu du bilan actuel, de l'ISF à l'assurance chômage, c'est aussi incongru que de parler de Sarkozy l'Intègre ou de Hollande le Visionnaire. En même temps, le mot juste est assez macronien : il a plusieurs sens en même temps, justement. On peut dire ainsi que la réforme Macron, en matière de justice, est beaucoup trop juste. Voire qu'elle est juste injuste ? Et qu'elle peut enflammer la protestation qui couve dans le pays ? Tout juste. 

Michel Rouger

05/12/2019

Nono

Newsletter