Le billet

10/07/2014

Jeu d'été



Chaque année, quand commence l'été, une sorte d'estivation, une envie de lâcher l'affaire, de faire simple, semble pénétrer le grand corps du service public. L'an dernier, le 17 juillet, on décida qu'une non-réponse de l'administration valait accord. Chuut... on dort, c'est bon... Cette année, on enrichit la relâche. On va raccourcir les formalités et le sujet lui-même va opérer le raccourcissement. Le 9 juillet a en effet été lancée une grande consultation populaire : chaque Française et Français est invité à rendre un petit service au grand service public, à l'aider à ne pas nous pourrir une journée, à ne pas égarer nos papiers, à ne pas réclamer dix copies de la naissance de l'ancêtre. Les estivants vont pouvoir ainsi ajouter leurs idées aux deux-cents mesures déjà décidées. Un jeu sympa pour les soirées d'été, promis à un bel avenir.
 
Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires