Le billet

Dingue


15/06/2018




« On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s’en sortent pas ! », a pesté mardi Emmanuel Macron dans une vidéo diffusée par l'Elysée le montrant en réunion de travail. Comment c'est qu'il cause, maintenant, not'Jupiter ? La vidéo ne dit pas tout. « On ne mettra pas un radis de plus, aurait-il ajouté, on a déjà lâché un pognon de dingue aux riches pour des clous, pas question de pisser encore dans un violon... » Etc. Etc. Que retenir surtout de cette scène  ? On ne sait pas par quel magie le Président va améliorer le sort des pauvres sans dépenser plus alors que 30 à 50 % des aides ne sont pas utilisées par ceux qui y ont droit. Mais le message est ailleurs. Voyez comme le Président est simple, il parle mal, il ne peut pas être le "président des riches". Le bas peuple y sera-t-il sensible ? Pas sûr. La com' est un truc de dingue. Et qui coûte un peu trop de pognon. 

Michel Rouger

dingue.mp3 Dingue.mp3  (1.48 Mo)







1.Posté par Sylvie L. le 16/06/2018 09:38

personnellement j'ai été sidérée par cette vidéo. Ma réaction ici :

http://sylvieculture.blog.lemonde.fr/2018/06/15/pognon-de-dingue/

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Le vieux Marcheur - 20/09/2018

Le changement - 06/09/2018

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

​La brute - 10/05/2018

Écrivez - 29/04/2018

​Bibi le bourreau - 26/04/2018

​Coucou - 11/04/2018

​Brexit breizh - 22/03/2018

Une farce tragique - 15/03/2018

Esclaves - 08/03/2018

​L'inconnu express - 28/02/2018

​Non - 22/02/2018

​Chers ghettos - 15/02/2018

​A la noix - 08/02/2018

1 2 3 4 5 » ... 15


Le billet de la semaine

​Le vieux Marcheur

Gérard Collomb, est numéro 2 du gouvernement, ministre de l'Intérieur, premier flic de France : sa mission n'est pas secondaire ! Si. Le matin, en se rasant, le vétéran - 71 ans -  du parti En Marche ! pense à sa bonne ville de Lyon. Il y pense du matin au soir, à chaque pas. Alors, soudain, le pas, il l'a sauté. Le ministre Collomb démissionnera au lendemain des élections européennes, le 26 mai 2019. Encore huit mois à tenir puis le vieux Marcheur reprendra le chemin de sa mairie pour un quatrième mandat. La future loi contre le cumul, si elle voit le jour, ne l'interdit qu'après trois mandats « consécutifs ». Bien pensé. Le vieux routier peut voir loin : 2020 puis 2026 puis 2032 : à 85 ans, il aura sûrement toujours bon pied bon œil pour guider les jeunes Marcheurs qui piétinent d'impatience, lâchent leurs dossiers, sortent les dents pour arracher les mairies socialistes et imposer partout leur déjà très vieux nouveau monde.  

Michel Rouger 

20/09/2018

Nono










Newsletter