Vu, lu, entendu...

12/06/2014

A Lorient, le plus grand groupe Rock du monde


Samedi 14 Juin, 1 220 musiciens lorientais s'assemblent pour constituer le plus grand groupe rock du Monde. Au delà de l'esprit de record une formidable fête de la musique et des musiciens qui travaillent depuis des mois pour produire un vrai concert.


C'est l'association MAPL (Musique d'Aujourd'hui en Pays de Lorient) qui est à l'origine de l'initiative : réunir plus de 1 200 musiciens (batteurs, organistes, cuivres, guitaristes, cœurs...) pour produire un véritable concert rock (huit morceaux différents...). Pour cela le parc du Moustoir a été réservé et l'on joue à guichet fermé : 14 000 billets ont été vendus.

Plus que le record du Guiness book auxquels ils concourent, l'intérêt de l'opération est de rassembler et faire travailler ensemble  - depuis des mois - les amateurs de musiques de tous âges sur l'ensemble du Pays de Lorient et même au delà.


Déjà en 2012

Lorient avait déjà battu le record avec un orchestre de 412  exécutants qui ont interprété devant 3 000 spectateurs 4 grands classiques du rock : Highway to Hell d’AC/DCYou really got me des KinksAndy des Rita Mitsouko  et Lonely boys des Black Keys. Ovationné par les 3 000 spectateurs présents. 

Entre les deux, Pernes-la-fontaine

Ils étaient plus de 500, l'année dernière à Pernez La Fontaine pour relever le défi.





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Violence d’État

Réalisant sans coup férir le vœu du Président de rendre le pays « plus humain » en 2020, trois policiers ont interpellé le 3 janvier à Paris un coursier à scooter, Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, et l’ont asphyxié par un plaquage ventral complété par une fracture du larynx. Mourir lors d’un contrôle routier… Les années se suivent et se ressemblent. L’année 2019 avait commencé par le coma, le 12 janvier, à Bordeaux, du Gilet Jaune Olivier Beziade, touché en pleine tête par un tir de LBD40, qui a inauguré une année répressive jamais vue dans un mouvement social. Le 21 juillet, à Nantes, les lacrymogènes des CRS ont aussi poussé Steve, 24 ans, dans la Loire. Mourir lors d’une Fête de la musique... La violence d’État ne désarme plus. Car le coupable, bien sûr, est moins le policier frappeur que les autorités qui l’arment, le couvrent, lancent leurs forces au premier attroupement, fût-il festif, pour impressionner, intimider. Quand le libéralisme autoritaire fait du citoyen ordinaire un adversaire... 

Michel Rouger
  

09/01/2020

Nono












Partenaires