Vu, lu, entendu...

Un poète est mort, toute la presse en parle, étonnant non ?


17/08/2011



Allain Leprest a tiré sa révérence ce 15 Août à Antraigues-sur-Volanne, la patrie de Jean Ferrat son ami.

Quasi ignoré du grand public l'auteur compositeur interprète - souvent associé pour la musique à Romain Didier -  est depuis les années 80 unanimement reconnu par les professionnels de la chanson. Il s'inscrit dans la lignée des Ferrat, Bertin, Brua et a été interprété par Juliette Greco, Francesca Solleville...

Est-ce l'effet été, toute la presse (ou quasiment) en parle, louant son génie artistique autant que son engagement sans faille auprès des communistes. Il n'est jamais trop tard, quoique...

Les poètes ne meurent pas et il est toujours temps de les découvrir. Mais pourquoi pas de leur vivant ?

Pour mieux connaître Allain Lepreste

Sur wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Allain_Leprest

Un article sur Agoravox ; http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/adieu-leprest-99082

Et pour entendre et réentendre Allain Leprest chercher sur Daily motion et You tube : nombreuses vidéos.





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​So frenglish, n'est-il pas ?

My God ! Pas de Digital Tech Conference, pour moi, ce 30 novembre à Rennes. J'ai zappé Book your pass ! Le Pass XL pour le cocktail VIP, bof. C'est surtout que je loupe les battles d'une trentaine de speakers sur les sujets les plus hype du numérique : côté DigitalFood, l'arrivée de la food robolution et plus encore côté DigitalLove cette question stimulante : "Est-ce que les innovations du type sex dolls et sex robots sont réellement le futur du sexe ?"  Avec la coordinatrice du SexTechLab, premier hackaton sextech organisé à Paris l'an dernier. Moi qui me rêvais un peu in, me voilà out, exclu, sans avenir, à la porte du nouveau monde américain, condamné à parler, m'habiller, manger, penser français comme d'autres hier breton, berbère ou wolof. Condamné, pour oublier, à écouter  un disque inusable de Boris Vian. 

Michel Rouger

29/11/2018

Nono