Solidaires

« 1001 histoires »  racontées par les militants bretons d'ATD-Quart Monde


16/03/2017



Dans le cadre de sa grande opération « Stop Pauvreté » organisée en 2017, année des 60 ans du mouvement et des 100 ans de la naissance du père fondateur Joseph Wresinski, ATD - Quart Monde a lancé un message à ses militants à travers le monde : « Racontez-nous des histoires  "montrant qu’il est possible en se mobilisant ensemble, de mettre fin à des situations d’exclusion, de changer la vie et de créer la paix." » 

« Ces 1001 histoires-ci,
souligne ATD, sont de vraies histoires, recueillies par des personnes qui ont retrouvé espoir grâce à la fraternité et la solidarité de leurs pairs. 1001 histoires d’hier ou d’aujourd’hui. Récits de changements, de liens qui se recréent, reconquête de droits ou combat pour une loi, elles donneront des idées pour agir demain ensemble contre l’exclusion. »

Histoires Ordinaires a décidé de relayer cette action en publiant sur un blog les histoires recueillies par les militants bretons. Voici les deux premières : une rencontre sur un port du Finistère et l'amitié née entre jeunes français et étrangers grâce au foot.





Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​So frenglish, n'est-il pas ?

My God ! Pas de Digital Tech Conference, pour moi, ce 30 novembre à Rennes. J'ai zappé Book your pass ! Le Pass XL pour le cocktail VIP, bof. C'est surtout que je loupe les battles d'une trentaine de speakers sur les sujets les plus hype du numérique : côté DigitalFood, l'arrivée de la food robolution et plus encore côté DigitalLove cette question stimulante : "Est-ce que les innovations du type sex dolls et sex robots sont réellement le futur du sexe ?"  Avec la coordinatrice du SexTechLab, premier hackaton sextech organisé à Paris l'an dernier. Moi qui me rêvais un peu in, me voilà out, exclu, sans avenir, à la porte du nouveau monde américain, condamné à parler, m'habiller, manger, penser français comme d'autres hier breton, berbère ou wolof. Condamné, pour oublier, à écouter  un disque inusable de Boris Vian. 

Michel Rouger

29/11/2018

Nono