Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
31/05/2022

L'"Etonnant voyage"solidaire de précaires, migrants, militants

Reportage : Jean-François Bourblanc


Peu à peu, vers 10h, ils sont arrivés au rendez-vous, place de la République. Ils et elles sont partis de Rennes, samedi 28 mai, direction Saint-Malo qui les attend le 4 juin. Ce premier jour, 150 personnes, migrants, précaires, militants, ont marché jusqu'à Betton, à une dizaine de kilomètres. 300 ont participé à la première soirée. Rencontres.


Trois fois par semaine, Anne assure une permanence au Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples
Trois fois par semaine, Anne assure une permanence au Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples
20220602_Etonnant_voyage___.mp3 20220602 Étonnant voyage....mp3  (6.8 Mo)


Anne Le Bras était là, l'une des premières, ce samedi matin 28 mai, avec son sac à dos, pour tout le parcours jusqu'à Saint-Malo. Elle participe à la marche d’Étonnant voyage, « par solidarité avec les précaires et les étrangers, avec ou sans papiers ». Anne ne découvre pas leurs difficultés, ce matin : trois fois par semaine, elle assure une permanence au Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples), trois ou quatre heures par jour, mais souvent davantage, entre 15 et 18 h par semaine. Elle aide les personnes, les familles, dans leurs démarches auprès de la préfecture.

« Ça devient très compliqué avec la dématérialisation. On se transforme en agent de préfecture gratuit, pour des formalités et parfois avec des bugs informatiques », précise-telle. « Ceci équivaut à un déni de droit : les gens n'ont plus  accès à leurs droits. Beaucoup d'étrangers ne parlent pas français, ne possèdent pas d'ordinateur, mais seulement un téléphone portable. Même s'ils étaient autonomes avant : des gens avec des papiers arrivaient à se débrouiller. Maintenant, ils ne savent plus faire avec un téléphone ou un ordinateur ». Et donc, les bénévoles qui les soutiennent dans les démarches administratives sont débordés. Et en plus, ce n'est pas un travail de militant : « On remplace le service public défaillant ».

Dans une section d'accueil d'enfants de moins de 3 ans

Cette activité l'occupe largement. Par ailleurs, elle a aussi besoin de temps personnel pour, par exemple, faire des travaux dans son appartement. « Il faut aussi que je marche. Et j'ai un père très âgé que je vais voir. » Depuis deux ans, Anne Le Bras est en retraite. Auparavant, institutrice, elle avait choisi de travailler dans une section d'accueil de moins de 3 ans à l'école Henri Wallon, dans le quartier du Blosne à Rennes. Dispositif mis en place dans les REP+ (1) pour des enfants en difficultés, au niveau familial ou pour le langage. « Ils sont moins favorisés que d'autres qui apprennent à la maison, c'est une possibilité dans quelques écoles de quartiers prioritaires. » Elle avait commencé sa carrière en Seine-Saint-Denis, et a enseigné en maternelle après 2010. « J'ai rencontré des parents d'élèves sans papiers. J'ai eu l'occasion de les soutenir. »  Ses activités au Mrap, sont une suite logique.

Revue dimanche soir, Anne vient de planter sa tente, elle a un peu de temps pour raconter ses deux premiers jours de marche le long du canal. Elle fait de la randonnée et n'est donc pas particulièrement fatiguée après cette deuxième étape. Premières impressions, surtout des rencontres de personnes qu'elle connaît : mais aussi, "au petit dej', j'ai beaucoup parlé avec un monsieur, qui a dormi dans une tente voisine. Mais nous ne sommes que le deuxième jour...»

Gilles et Tinny viennent de Nantes
Gilles et Tinny viennent de Nantes

Gilles : Je m'intéresse aux conférences sur les droits

Précaire, sans domicile, Gilles vient de Nantes : il participe pour la seconde fois à "Étonnant voyage". « Il y a trois ans, j'accompagnais les migrants pour les aider à s'adapter, à se débrouiller dans les papiers et pour le logement. Pendant la marche, j'ai discuté avec eux pour les mettre à l'aise : tous ne parlaient pas français. Je l'ai fait pour découvrir la lutte pour les droits fondamentaux, mais j'étais peu impliqué. Cette année, j'ai remis le couvert. Je m'intéresse plus aux conférences sur le droit au logement, les papiers ». Il y prend aussi du plaisir : « Ça reste festif, avec des films, des concerts. » Les kilomètres ne lui font pas peur : il a marché sur le chemin de Compostelle entre Bilbao et Saint-Jacques.
 
Pour vivre Gilles peint à l'acrylique et vend ses œuvres dans la rue, à Nantes. «J e ne fais pas la manche pour faire la manche, je donne quelque chose aux gens. Vendredi dernier, j'ai fait une peinture qui s'est vendue dans la journée. »

Tinny, elle, vient pour la première fois, « pour découvrir. Je trouve intéressant ce mouvement pour les femmes et les migrants. » Tinny fabrique des bracelets et rédige des textes, courts comme celui-ci : « Celui qui veut cherche un moyen, celui qui ne veut pas trouve une excuse. »

Vera vient de Suisse
Vera vient de Suisse

Véra : "s'installer en France c'est galère"

« J'ai découvert cette marche, là où je faisais du "woofing" (2). Ça me plaît beaucoup de marcher jusqu'à Saint Malo. J'ai besoin de connaître du monde et de rencontrer des gens. La plupart du temps, je reste à la maison (...) Je suis étrangère et pour venir s'installer en France c'est galère .». Véra, vient de Suisse, elle habite près des Gayeulles à Rennes. Elle a fini ses études et n'a pas encore trouvé de travail.

Dimanche, 5 juin, à partir de 17 h une soirée festive clôturera  l'Etonnant voyage 2022 au Centre Keriaden à Paramé (Saint Malo).

Jean-François Bourblanc

(1) Les Réseaux d’éducation prioritaire renforcée, ou REP+, concernent les quartiers qui connaissent les plus grandes concentrations de difficultés sociales avec des incidences fortes sur la réussite scolaire. Dans les REP+, les obligations de service des enseignants sont modifiées par une pondération dans le second degré et la libération de dix-huit demi-journées remplacées dans les écoles du premier degré. (source réseau canopé)
(2) Travail au sein d'une ferme biologique en échange du gîte et du couvert.
 

Une seconde édition, grâce à plus de 200 bénévoles
 
"Étonnant voyage "est un « Événement solidaire ayant la volonté de rassembler les personnes précaires et invisibles, dans une marche fraternelle pour la dignité de tous ». Les organisateurs de la première édition ont poursuivi leur projet en créant l'association Etonnant voyage: elle garde les mêmes objectifs que le collectif d'origine (3). Cette nouvelle édition de la marche, du 28 mai au 5 juin 2022, longe le canal de Rennes à Saint Malo !
 « Le nombre de bénévoles dépasse les 200 si l'on compte tous ceux qui accueillent les participants à chacune des 9 étapes », précise Marc Casel, membre de l'équipe d'organisation. A chaque étape un comité local organise l'accueil : ils cherchent le terrain pour le camping, une salle, contactent les collectivités locales. Dimanche, à Saint Germain-sur-Ille, l'association VIAMI (Val d'Ille Aubigné Migrants) gérait aussi l'accueil comme lundi soir à Guipel.

Pour la première édition, Étonnant voyage bénéficiait du soutien d'Yvon le Men, et d’Étonnants Voyageurs : la marche s'était achevée sous le chapiteau d’Étonnants voyageurs, à Saint Malo et avait bénéficié de sa notoriété. Ce partenariat n'est pas renouvelé malgré quelques contacts. La dernière soirée se déroulera donc au Centre Kériaden, « avec un côté festif » note Marc. Un poète, présent à Saint-Malo,  Jean-Pierre Siméon, très intéressé par leur initiative, viendra discuter avec les participants, dimanche après-midi.

La préparation de la manifestation a démarré dès septembre, avec des rencontres dans chaque commune, et plusieurs commissions (animation, repas, transport, camping...). La marche est suivie en photo et vidéo. « Suite à la première marche, on a débloqué des fonds pour l'achat de caméras identiques à celles de Comptoir du Doc pour faire profiter les précaires de Maurepas de ces matériels. » Vidéos et photos seront réalisées tout au long de chaque étape.

(3) 52 associations, 7 collectivités territoriales, 5 soutiens politiques et 14 soutiens d'entreprises, de fermes...
 
Pour davantage d'informations :
La page Facebook ou le site d’Étonnant voyage

Retrouvez notre reportage sur la première édition :
Sur le chemin, soudain, un Etonnant Voyage

Dimanche, entre Betton et Saint Germain-sur-Ille (capture d'écran de la vidéo du Média Citoyen)
Dimanche, entre Betton et Saint Germain-sur-Ille (capture d'écran de la vidéo du Média Citoyen)




Nouveau commentaire :

Nono | Le billet | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires | Nos lectrices et lecteurs publient