Le billet

08/04/2016

​Printemps 2016



Des éclaircies ont enfin percé les nuages lourds du chômage, des attentats, de l'impuissance. Place des Citoyens, des foules se rassemblent. Jeunes, vieux, salariés, chômeurs, étudiants, précaires Ils se parlent, smartphones et journaux en main. Le gouvernement a commencé à reculer sur ses funestes projets de loi. Une armée inédite de journalistes a fait exploser un scandale planétaire d'évasion fiscale. Sur la place, s'élancent les mots et les rêves. Le vieux monde est en train de craquer, figé dans les dogmes d'un capitalisme primitif gavé d'inégalités, soumis à une hyperbourgeoisie ruisselante de richesses et coupée des peuples telle une Rome décadente. Un autre monde apparaît qui restera dans les esprits, quoi qu'il arrive. Au loin, un homme passe sur le trottoir, regarde à droite et entre dans une impasse. « En marche ! », dit sa pancarte. « C'est Macron », dit une voix. On rit. C'est le printemps.

Michel Rouger




1.Posté par LE HERISSE le 08/04/2016 12:59
excellent numéro de printemps plein d'espoir

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires