Vu, lu, entendu... Afrique

Un appel de Peuples Solidaires - 10/08/2011

Le phénomène de l'accaparement des terres par des sociétés étrangères vient d'atteindre les paysans de la région de Boghé dans le Sud de la Mauritanie. Le gouvernement veut mettre 40 000 hectares à la disposition de Saoudiens. « Des dizaines de milliers de personnes vivent sur ces terres où elles cultivent leur nourriture et font paître leurs troupeaux, elles craignent d'en être expulsées...

Mon Faso : un webdocumentaire donne la parole aux Burkinabés - 25/02/2011

Six burkinabés "nous racontent leur quotidien et leur vision du Burkina Faso. De la place des femmes à la liberté de la presse, chacun nous parle d'un aspect du pays, à travers son histoire".Le deux auteurs Anaïs Dombret, photographe et Sylvain Pioutaz, réalisateur, ambitionnent de nous "faire découvrir ce pays d'Afrique de l'ouest, sur lequel les médias traditionnels se penchent assez rarement"....

A Dakar, la rencontre des "sans voix" - 15/02/2011

Lors du Forum social qui vient de se dérouler à Dakar,  des « No Vox  », un réseau regroupant mal logés et précaires du monde entier, ont rencontré des « sans-voix » de la banlieue de Dakar. Lire le reportage sur Basta!

«Exciser c’est pas bon … » - 21/01/2011

Combattre l'excision par la chanson, la danse et dans l'ambiance d'un défilé Miss Africa: tel était le défi, l'autre soir, de la danseuse Martha Diomandé.
1 ... « 2 3 4 5


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Fou du Puy

En cet an de grâce 2020, le Président de la République Française a donc offert au vicomte vendéen Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon le privilège d’ouvrir la saison culturelle estivale avec ses troupes médiévales et archaïques en lieu et place des poètes, musiciens, comédiens et autres saltimbanques d’aujourd’hui empêchés. De tout le pays fusent les protestations, bruissent les questions. Pourquoi le vicomte ? Pourquoi cet affront au grand voisin vendéen, le radical Clemenceau, dont le chef de la "guerre" anti-virus dit pourtant aussi s’inspirer ? Le Président communiquant joue avec tous, son Premier ministre, ses députés, ses opposants mais surtout, il est fou du Puy du Fou. Le jeune bourgeois picard adoubé à Paris par un président socialiste mais déplorant l’absence de la "figure du roi ", avait lancé en 2016, visitant le vicomte : "Je ne suis pas socialiste", "je suis Puyfolais". Plus que de Clemenceau, Puyfolais 1er va donc peut-être s’inspirer de Cathelineau ou Charette pour rassembler ses troupes de Marcheurs aujourd’hui quelque peu en désordre.

Michel Rouger

28/05/2020

Nono












Partenaires