Le billet

Vivre ensemble, vraiment ?


08/09/2011




Voir des jeunes, des vieux, des cadres, des ouvriers, des malades, etc.,  vivre ensemble dans un même immeuble, un même quartier, je rêve ! Oui, rêvons. Nous sommes en 2030.  Les jeunes noirs, arabes et petits blancs des banlieues ont quitté leurs ghettos et boivent aux mêmes terrasses que les bourgeois tradis ou bobos. La haute caste financière a découvert la société et s'est mise à son service. La haute caste politique sait maintenant parler aux ouvriers et employés licenciés. L'École n'est plus un grand centre de tri. Le Front National n'existe plus. Tant de choses ont changé ! La fraternité, comme la liberté et l'égalité,  n'est plus un mot délavé au fronton des mairies.

Michel Rouger.





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Lire - 06/12/2017

Tais-toi et marche - 23/11/2017

​Abysses - 16/11/2017

​Crac(s) - 09/11/2017

​Le beurre - 02/11/2017

​Peste moderne - 19/10/2017

Visionnaire - 12/10/2017

​Murs sanglants - 04/10/2017

​Du Bâtiment - 28/09/2017

Ensemble - 13/09/2017

Réformes - 31/08/2017

Notre Dame de France - 09/08/2017

L'écharde - 03/08/2017

Ça va, chef ? - 27/07/2017

​Régime - 20/07/2017

​Pénible - 13/07/2017

Humanité - 27/06/2017

​Hollanderie - 21/06/2017

Couché - 15/06/2017

1 2 3 4 5 » ... 14


Le billet de la semaine

​Lire

Vous voici en train de lire un articulet de 164 mots. Une chose impossible pour l'aveugle ou mal voyant, l'illettré, le rétif à l'école, le Français venu d'ailleurs... Des millions de gens. Ils ne perdent pas grand chose, direz-vous. Certes. Mais le poème, le conte, le roman, le pamphlet, l'enquête, tous ces mots qui nourrissent l'imaginaire, la pensée critique... Lire est le début de la liberté. Alors, au moment où les réseaux sociaux dits modernes formatent des phrases et des esprits infiniment petits, alors qu'une étude internationale a confirmé mardi la dramatique aggravation du niveau de lecture en CM1, il est réjouissant de voir apparaître un livre pour enfant multipliant les outils pour rendre l'histoire accessible à tous les parents : l'aveugle, l'illettré, le rétif à l'école, le Français venu d'ailleurs... Publié par Histoires Ordinaires, « Deux petites notes » est l'œuvre d'un collectif de  bénévoles, de pédagogues principalement, engagés depuis plus de deux ans sur ce projet. Derrière le livre, une belle histoire.

Michel Rouger

06/12/2017

Nono










Newsletter