Le billet

Violence d’État


09/01/2020




Réalisant sans coup férir le vœu du Président de rendre le pays « plus humain » en 2020, trois policiers ont interpellé le 3 janvier à Paris un coursier à scooter, Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, et l’ont asphyxié par un plaquage ventral complété par une fracture du larynx. Mourir lors d’un contrôle routier… Les années se suivent et se ressemblent. L’année 2019 avait commencé par le coma, le 12 janvier, à Bordeaux, du Gilet Jaune Olivier Beziade, touché en pleine tête par un tir de LBD40, qui a inauguré une année répressive jamais vue dans un mouvement social. Le 21 juillet, à Nantes, les lacrymogènes des CRS ont aussi poussé Steve, 24 ans, dans la Loire. Mourir lors d’une Fête de la musique... La violence d’État ne désarme plus. Car le coupable, bien sûr, est moins le policier frappeur que les autorités qui l’arment, le couvrent, lancent leurs forces au premier attroupement, fût-il festif, pour impressionner, intimider. Quand le libéralisme autoritaire fait du citoyen ordinaire un adversaire... 

Michel Rouger
  

violence_d__etat.mp3 Violence d'Etat.mp3  (611.76 Ko)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

1 2 3 4 5 » ... 18


Le billet de la semaine

Virus

Panique. Nous sommes cernés. Il attaquait par l’Est, il arrive par le Sud. Les Bourses ont la fièvre, l’économie mondiale chancelle et dans les foyers, la moindre toux devient suspecte. Le rationnel perd ses défenses immunitaires. Bientôt va surgir une infox virale sur internet : la fin du monde approche. En fait, s’il faut bien sûr l’enrayer, le coronavirus n’est pas très méchant pour les corps, bien moins que la grippe qui, bien que peu violente, a déjà fait quarante morts cet hiver. Il atteint surtout  les esprits. Il s’y niche, mue, réveille les virus à l’affût : le racisme, le sensationnel, l’anxiogène. Lesquels, à leur tour, génèrent un virus redoutable : l’oubli. Sur Idlib, il pèse aussi lourd que les bombes. Dommage pour les enfants, les femmes et les hommes prisonniers de l’enfer : si le coronavirus arrivait jusque là, peut-être... 

Michel Rouger

26/02/2020

Nono

Newsletter