15/03/2018

Une farce tragique



Mayotte dans la tourmente, une fois de plus. Comme une fatalité. Celle-ci remonte à un demi-siècle. Alors qu'approche le référendum sur l'indépendance des Comores, des groupes de femmes de Mayotte se précipitent à chaque arrivée d'un leader indépendantiste et le chatouillent gaillardement : le pauvre doit repartir pour ne pas mourir de rire. Le 22 décembre 1974, les Comoriens votent l'indépendance, pas les Mahorais. Les chatouilleuses dansent le m'biwi. Et le gouvernement visionnaire français entre dans la farce. Dédaignant la condamnation des Nations Unies et l'identité comorienne, il ampute l'archipel, garde Mayotte, son immense lagon et sa double barrière de corail. Nostalgie coloniale. Depuis, les cousins comoriens affluent à Mayotte, devenue une France de bidonvilles et d'extrême pauvreté. Ils arrivent en barques de pêcheurs, les kwassa kwassa. Tout juste élu Président, en juin 2017, Emmanuel Macron daubait : le kwassa kwassa pêche peu, il amène du Comorien. Mayotte attire les mauvaises farces. Plus de 12 000 noyés en vingt ans.

Michel Rouger

2018_03_15_une_farce_tragique.mp3 2018 03 15 Une farce tragique.mp3  (1.96 Mo)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

Palestine


Notre "guerre" contre le virus et notre couvre-feu apparaissent ô combien ridicules aujourd’hui devant le deuil, la colère et la peur qui envahissent de nouveau la Palestine. A Gaza, en Cisjordanie, à Jérusalem mais aussi cette fois dans les villes israéliennes. De guerre lasse comme l’on dit, l’opinion mondiale avait fini par se détourner du drame des Palestiniens. Les démocraties européennes fermaient les yeux sur une colonisation toujours plus agressive, un apartheid sans complexe, la dérive dans les deux camps de pouvoirs corrompus, l’enracinement d’une extrême droite israélienne jeune et provocatrice. L’Europe ne devrait pourtant jamais oublier que la confrontation qui continue sans fin d’ensanglanter la Palestine est née surtout de son propre passé antisémite et colonial.

Michel Rouger
20210513_palestine.mp3 20210513 Palestine.mp3  (936.86 Ko)


12/05/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires