Le billet

15/03/2018

Une farce tragique



Mayotte dans la tourmente, une fois de plus. Comme une fatalité. Celle-ci remonte à un demi-siècle. Alors qu'approche le référendum sur l'indépendance des Comores, des groupes de femmes de Mayotte se précipitent à chaque arrivée d'un leader indépendantiste et le chatouillent gaillardement : le pauvre doit repartir pour ne pas mourir de rire. Le 22 décembre 1974, les Comoriens votent l'indépendance, pas les Mahorais. Les chatouilleuses dansent le m'biwi. Et le gouvernement visionnaire français entre dans la farce. Dédaignant la condamnation des Nations Unies et l'identité comorienne, il ampute l'archipel, garde Mayotte, son immense lagon et sa double barrière de corail. Nostalgie coloniale. Depuis, les cousins comoriens affluent à Mayotte, devenue une France de bidonvilles et d'extrême pauvreté. Ils arrivent en barques de pêcheurs, les kwassa kwassa. Tout juste élu Président, en juin 2017, Emmanuel Macron daubait : le kwassa kwassa pêche peu, il amène du Comorien. Mayotte attire les mauvaises farces. Plus de 12 000 noyés en vingt ans.

Michel Rouger

2018_03_15_une_farce_tragique.mp3 2018 03 15 Une farce tragique.mp3  (1.96 Mo)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires