07/05/2020

Un roman feuilleton à suivre : "Le mouchard est sur le toit"



roman_feuilleton.mp3 Roman feuilleton.mp3  (792.89 Ko)

A partir du mardi 12 mai, vingt auteurs bretons confinés vont unir leurs talents en signant un roman-feuilleton collectif inédit sur parisbreizhmedia.fr, le site de l'association des journalistes bretons de Paris que préside notre ami Nono. Le feuilleton  «  Le mouchard est sur le toit » va sortir à un rythme bi-hebdomadaire, le mardi et le vendredi, et sera ensuite édité. 

Chaque auteur, avec son propre style et sa touche imaginative,  est responsable d’un chapitre, dans le prolongement des précédents, à travers une histoire qui prend les allures d’un polar alimenté par la crise sanitaire que nous vivons.

Jean Failler, le papa de « Mary Lester », ouvre le bal. Il est suivi - par ordre alphabétique et non par ordre d’écriture -  de Hervé Bellec, Nathalie de Broc, Daniel Cario, Hervé Hamon, Christophe Honoré, Frédérique Jourdaa, Fabienne Juhel, Jean-Michel le Boulanger, Loik Le Floch Prigent, Marie Le Gall,, Jean-Luc Le Pogam, Anne-Yvonne Pasquier, Marc Pennec, René Pérez, Patrick Poivre d’Arvor, Yves Quentel, Marie Sizun. Bien sûr chaque chapitre sera illustré par Nono.




1.Posté par Jacotte et JP le 08/05/2020 10:10
On va suivre certainement!
J

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 18






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires