Le billet

22/05/2015

Un rêve



Sa femme s'était endormie. Lui regardait le plafond, angoissé. Ce n'est pas avec ce mi-temps de gardien qu'il pouvait rembourser l'emprunt de la maison souscrit quand il travaillait à l'usine PSA. Il repensa aux infos. À l'ancien PDG de PSA qui allait toucher à vie 300 000 € par an de « retraite chapeau » pour cinq ans de boulot et 8 000 licenciements dont le sien. Mais aussi aux grandes banques mondiales enfin condamnées à des millliards d'amendes pour avoir trafiqué le marché des devises. Cela l'apaisa. Il s'endormit à son tour. Dans un rêve, il se retrouva au milieu d'une foule d'ouvriers. On avait dit que ces milliards leur seraient redistribués. Il vit alors le PDG et les banquiers qui riaient, riaient. Il ne vit plus qu'eux. Cela le reveilla et il repensa à son rendez-vous du lendemain avec le conseiller de la banque : « Il faudra revendre la maison », avait-il dit.

Michel Rouger



1.Posté par Burel le 23/05/2015 19:33 (depuis mobile)
J'adore tes billets Michel. On sent que tu n'avais tout donné à Ouest-France...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires