04/07/2013

Un mot à la mer



Dans le flot d'informations qui déferle chaque jour, il s'en va, disparaît et revient toujours, tel une bouteille lancée à la mer. Au gré des vagues, d'autres mots apparaissent : l'Europe, avec ses pigeons et agents doubles dans la série « Obama, l'espion américain » ; Nelson Mandela, le héros retenu à la porte de la mort, engeôlé par ses proches ; Delphine Batho, la ministre limogée... Et il y a Tahrir. Ce mot-là continue de surnager dans les esprits, ici et au loin, de Rio à Istanbul, depuis maintenant plus de deux ans. Une tragédie égyptienne : la liberté, puis les rêves brisés, de nouveau la liberté secourue par l'armée... Tahrir, un mot, un espoir jamais englouti.

Michel Rouger
 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Hommage impérial


C’est la semaine de Napoléon, soit. Mais difficile ici de  peser les exploits et les égarements du brillant fiston de Charles Bonaparte et Letizia Ramolino. Difficile aussi de  répondre à la question : puisque derechef « nous sommes en guerre », comme a dit l’actuel chef de l’État, qu’aurait fait la Grande Armée sans masque puis sans vaccin sinon de battre encore en retraite ? Rendons donc plutôt hommage aux grognards, voltigeurs, fusiliers, grenadiers… aux 680 000 soldats partis se geler puis agoniser en Russie bernés par la propagande bonapartiste ou partis risquer leur vie pour nourrir leur famille. Ce qui en fait des héros éternellement contemporains. 

Michel Rouger
210506_hommage_imperial.mp3 210506 hommage impérial.mp3  (809.92 Ko)


06/05/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires