Vu, Lu, Entendu...

28/05/2020

Un Panorama des initiatives artistiques pour le Vivant



L’exposition "J’ai tué le papillon dans mon oreille" de Minia Biabiany. © Minia Bibiany,
L’exposition "J’ai tué le papillon dans mon oreille" de Minia Biabiany. © Minia Bibiany,
vivant.mp3 Vivant.mp3  (644.95 Ko)

Dans le contexte sanitaire actuel et malgré le report du Congrès mondial de la nature, la Saison VIVANT continue grâce à sa plateforme en ligne. Elle "permet de découvrir les lieux et les initiatives culturelles qui s’engagent, par les sens et l’imaginaire, pour la protection et la valorisation du vivant."

"En 2020, plus que jamais la culture s’impose à l’agenda politique de la transition écologique, poursuivent les organisateurs. Des centaines d’artistes, d’acteurs culturels et de la conservation de la nature se réunissent pour défendre une approche sensible de la biodiversité et du vivant. (...)  

Le contexte inédit de l’érosion massive de la biodiversité pose de nouveaux enjeux de perception, de représentation et de compréhension de l’environnement et appelle à une réaction globale, de la part des pouvoirs publics et de la société civile pour enrayer le déclin de la diversité du vivant. (...)


Les artistes ont un rôle à jouer pour accompagner cette mobilisation collective nécessaire et urgente, pour renouveler les représentations et intégrer la biodiversité dans notre culture commune."

l’artiste Minia Biabiany



 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 12


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires