Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

Trois femmes de Bretagne, trois générations de résistantes


13/03/2014

A l'occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, sur la scène du festival "les Deiziou", le conteur Lucien Gourong rendait hommage à trois femmes de Bretagne. Des résistantes, chacune à leur manière et dans leur époque : Anne Le Fur, Renée Conan et Rose le Fay.




Samedi dernier, l'association Emglev Bro an Oriant accueillait Anne le Guillou, sociologue, cinéaste, écrivaine  sur la scène des Arc à Lorient, pour une conférence sur les femmes en Bretagne. Elle s'appuyait notamment sur son essai sur la condition féminine : "Pour en finir avec le matriarcat breton".

Lucien Gourong faisait un contrechamp à ses propos en tirant le portrait de trois femmes : Anne Le Fur, résistante à Groix, la lorientaise Renée Conan porteuse de valise pendant la guerre d'Algérie et militante écologique et enfin, sa grand mère, Rose le Fay, maitresse femme de Marin pêcheur, très présente dans l'univers du conteur. 

Trois histoires de femmes ordinaires, engagées, résistantes en toute simplicité.






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Les résistants

Israël. Comment parler d'autre chose cette semaine ? Netanyahou a cette fois noyé pour de bon dans un horrible bain de sang le processus de paix sur lequel il s'acharnait depuis des années. Avec Trump, son âme damnée, il pavoise, grotesque, tant la défaite morale du pays est totale. Mais cela, jamais des Israéliens ne l'accepteront. Vingt deux ans après l'assassinat d'Yitzhak Rabin, le formatage des esprits à la guerre l'a emporté sur l'éducation à la paix mais ils résistent, continuent à créer des liens avec des Palestiniens qui résistent eux aussi à la haine.  Si peu nombreux soient-ils, ils gagneront car l'avenir qu'ils créent est le seul possible. Ils gagneront comme bien des résistants en d'autres temps et d'autres lieux. Ils gagneront un jour. 

Michel Rouger

17/05/2018

Nono