Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

Trois femmes de Bretagne, trois générations de résistantes


13/03/2014

A l'occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, sur la scène du festival "les Deiziou", le conteur Lucien Gourong rendait hommage à trois femmes de Bretagne. Des résistantes, chacune à leur manière et dans leur époque : Anne Le Fur, Renée Conan et Rose le Fay.




Samedi dernier, l'association Emglev Bro an Oriant accueillait Anne le Guillou, sociologue, cinéaste, écrivaine  sur la scène des Arc à Lorient, pour une conférence sur les femmes en Bretagne. Elle s'appuyait notamment sur son essai sur la condition féminine : "Pour en finir avec le matriarcat breton".

Lucien Gourong faisait un contrechamp à ses propos en tirant le portrait de trois femmes : Anne Le Fur, résistante à Groix, la lorientaise Renée Conan porteuse de valise pendant la guerre d'Algérie et militante écologique et enfin, sa grand mère, Rose le Fay, maitresse femme de Marin pêcheur, très présente dans l'univers du conteur. 

Trois histoires de femmes ordinaires, engagées, résistantes en toute simplicité.






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Le changement

Le président français a donné le ton de la rentrée le 29 août au Danemark en daubant sur « les Gaulois réfractaires au changement. » Tollé ! Il y a pourtant du vrai. L'été a été celui du vieux monde : une brute à l'Élysée telle une barbouze gaulliste, un pote écrivain nommé consul, deux ministres peu exemplaires... Plus que tout, le ministre emblématique du changement a craqué, épuisé par l'habituelle trahison des promesses et le triomphe des lobbys, achevé par celui très vieille France des chasseurs. Un carriériste chevronné, as du classique retournement de veste, le remplace. Peut ainsi continuer sans frein la politique très fin de XXe siècle sans cesse rebattue qui dégrade la Planète, s'en prend aux droits des salariés, des retraités, des secourus pour engraisser les actionnaires. Aggrave les inégalités, mine peu à peu la société. Chante la Réforme pour donner le change, ne pas changer ni de voie ni la vie.  Il y a bel et bien des « Gaulois réfractaires au changement » : ils sont au pouvoir. 

Michel Rouger

06/09/2018

Nono