Le billet

Total sur le grill


26/06/2019




Pendant que les Européens crèvent de chaud et s'inquiètent de plus en plus du dérèglement climatique, Total, notre champion national et géant mondial du gaz à effet de serre continue de carburer aux profits et au cynisme en les dissimulant sous une communication verte. Forages en zones sensibles, corruption, gaz de schiste, huile de palme...  C'est trop. Voilà le géant de nouveau sur le grill. Le 29 mai, dans un rapport, des ONG l'ont accusé d'adopter une « stratégie du chaos climatique ». Le 19 juin, 14 collectivités locales l'ont mis en demeure de respecter la loi de 2017 qui impose un « devoir de vigilance » sur les droits humains et l'environnement. Lundi dernier, six ONG françaises et ougandaises ont brandi la même loi contre un projet monstrueux près du lac Albert : expulsion de 50 000 habitants, forage de 419 puits de pétrole y compris dans le parc national de Murchison Falls, une zone humide ou vivent cinq-cents espèces d'animaux dont certaines menacées,... « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » disait Chirac.Total, lui,  attise le feu. 

Michel Rouger

2019_06_26_total_sur_le_grill.wav 2019 06 26 Total sur le grill.wav  (14.23 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

1 2 3 4 5 » ... 18


Le billet de la semaine

Colère, sans masque

Je ne sais pas pour vous mais, ici, le virus de la colère a fini par franchir la barrière. Cette pénurie et cette quête obsédantes de masques, de tests, de lits, de respirateurs  et bientôt de médicaments révoltent. Car il y a dix ans, on les avait les masques ! En stock et fabriqués sur place. Holà, gabegie, on dit les gouvernements. Et des Français aujourd’hui meurent par centaines. Le monde entier n’a pas encore engendré des dirigeants et organisations à la hauteur des enjeux vitaux du XXIe siècle mais la démocratie française est particulièrement malade. Depuis dix ans, à s’occuper et décider de tout, jusqu’aux arrière-cuisines, nos trois petits monarques républicains Sarkozy, Hollande et Macron, ont été bien incapables de voir loin. D’avoir une vision. D’anticiper les dangers pourtant annoncés. En revanche, servir au jour le jour la minorité possédante, oui. Et aujourd’hui, plutôt que de rétablir l’impôt sur la fortune au nom de la solidarité, un ministre du Budget organise un appel aux dons, des sous m’sieudames pour nos entreprises, sans même porter un masque de carnaval.

Michel Rouger

02/04/2020

Nono

Newsletter