Le billet

Total sur le grill


26/06/2019




Pendant que les Européens crèvent de chaud et s'inquiètent de plus en plus du dérèglement climatique, Total, notre champion national et géant mondial du gaz à effet de serre continue de carburer aux profits et au cynisme en les dissimulant sous une communication verte. Forages en zones sensibles, corruption, gaz de schiste, huile de palme...  C'est trop. Voilà le géant de nouveau sur le grill. Le 29 mai, dans un rapport, des ONG l'ont accusé d'adopter une « stratégie du chaos climatique ». Le 19 juin, 14 collectivités locales l'ont mis en demeure de respecter la loi de 2017 qui impose un « devoir de vigilance » sur les droits humains et l'environnement. Lundi dernier, six ONG françaises et ougandaises ont brandi la même loi contre un projet monstrueux près du lac Albert : expulsion de 50 000 habitants, forage de 419 puits de pétrole y compris dans le parc national de Murchison Falls, une zone humide ou vivent cinq-cents espèces d'animaux dont certaines menacées,... « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » disait Chirac.Total, lui,  attise le feu. 

Michel Rouger

2019_06_26_total_sur_le_grill.wav 2019 06 26 Total sur le grill.wav  (14.23 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Heureux - 04/07/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono

Newsletter