Vu, Lu, Entendu...

12/04/2019

Tchika, le premier magazine féministe pour les petites filles



Vous avez bien lu : une revue féministe et qui le clame. Financée grâce à une collecte Ulule, ce premier magazine papier pour les filles de 7 à 12 ans sortira en juin avec pour ambition de débusquer les stéréotypes et leur apprendre à s'écouter et réaliser leurs rêves..

​Pour justifier sa ligne éditoriale, Tchika a publié quelques données sursa page d'Ulule : " Dans les manuels de CP, les femmes représentent 40 % des personnages et 70% de ceux qui font la cuisine et le ménage. Mais seulement 3% de ceux qui font un métier scientifique."

Elisabeth Roman, ancienne rédactrice en chef de Science & Vie Découvertes, à l'origine du projet, propose dans le premier numéro le portrait d’Amandine Henry, capitaine de l’équipe de France féminine de football, des informations sur les femmes astronautes, un dossier sur l’artiste Frida Kahlo, un article scientifique qui décortique les mains ou encore un papier sur la colère – le premier d’une série à propos des émotions.

Les 52 pages du magazine sont imprimées sur du papier recyclé et vendues par abonnement.

Pour s'abonner, il suffit de s'inscrire à la newsletter qui donnera toutes les indications !
2019_04_18_tchika,_le_premier_magazine_feministe_pour_les_petites_filles.mp3 2019 04 18 Tchika, le premier magazine féministe pour les petites filles.mp3  (2.41 Mo)






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires