24/05/2019

TaKahut ou comment échanger son logement pour les vacances quand on a un handicap



Organiser ses vacances lorsque l’on est en fauteuil roulant , c'est :un vrai parcours du combattant ! Les chiffres le montrent : en France, sur 850 000 personnes à mobilité réduite, 1/3 ne part pas en vacances par peur de l’inaccessibilité et 1/3 pour raison budgétaire.

Comment trouver un logement adapté pour les vacances accessible certes mais disposant d'un lève-personne, d'un lit médicalisé ou des transports en commun à proximité et tout cela à un prix raisonnable ? Jean-Marie Marquet, tétraplégique amoureux des voyages, propose une solution : une plateforme d'échange gratuit de logement.

Le site TaKahut est créé depuis février 2019. On y trouve les annonces d'échanges avec des indications précises et des photos. En période de lancement, l'inscription sur la plateforme est gratuite pour 2019 et sera de 50 euros par an ensuite.

A signaler : Jena-Marie Marquet a également créé en 2015,  Wheel'Cap, plateforme référençant des destinations accessibles aux personnes à mobilité réduite en Loire Atlantique et en Vendée.
takahut.mp3 TaKahut.mp3  (2.93 Mo)


CONTACT
Jean-Marie MARQUET
501 route de Saint-Joseph 44300 NANTES
☎06 86 98 25 13
contact@takahut.com
www.takahut.com



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 18






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires