Vu, Lu, Entendu...

TEZEA (opération "Zéro chômeur") : une expo et un livre


26/04/2018



Depuis le 20 avril et jusqu’au 18 mai, à la recyclerie de Pipriac (Ille-et-Vilaine), l'entreprise TEZEA (l'opération "Zéro chômeur" ) présente une exposition rassemblant vingt-sept portraits de chômeurs réalisés par Joëlle COLAS. Son titre : "Laver Les Ombres"  ou comment "donner un visage à la précarité."

Conseillère à l'agence Pôle Emploi de Saint-Malo, Joëlle Lucas a voulu donner un supplément d'humanité à son travail en proposant ce projet à des demandeurs d'emploi qu'elle a croqués, après les avoir pris en photo, en utilisant fusain, pastel et craie. 

TEZEA (opération "Zéro chômeur") : une expo et un livre

"Héros Chômeurs"

Tezea a aussi accueilli le 20 avril Loïc Dutay qui a écrit "Héros Chômeurs" à son intention.  Le livre est une rencontre entre le sociologue et douze chercheurs d'emploi, dans des cafés-philo, pour valoriser la fraternité qui unit des parcours de femmes et d'hommes. Loïc Dutay, dont on peut relire le portrait publié sur Histoires Ordinaires par Tugdual Ruellan, a aussi contribué à confier la gestion et le développement de la Boutique solidaire à TEZEA.

On peut commander "Héros chômeur" par internet en envoyant un mail  à l'auteur qui enverra en retour un lien permettant de payer le livre puis expédiera l'ouvrage.




Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​2018, la révolte

2018 s'achève et il en restera surtout, non pas la victoire de footballeurs millionnaires, mais la révolte des invisibles qui, soudain, n'ont plus supporté de courber l'échine devant les inégalités brutales économiques et sociales imposée par le pouvoir absolu de l'argent. Il y a cinquante ans, la révolte ouvrière et étudiante contre une société archaïque inaugurait quinze années de transformations profondes, notamment la libération des femmes. Après les “évènements de 68”, les “évènements de 2018” ? La révolte des Gilets Jaunes, largement soutenue par l'opinion, peut-elle annoncer un nouveau moment historique où la réduction des inégalités et la défense de la planète, devenues clairement indispensables et indissociables, seraient devenues priorités politiques ? C'est possible mais il faudra cette fois dominer les démons qui se sont réveillés, ceux de la droite extrême qui rêve, dans tout l'Occident en crise, de ramasser la mise...

Michel Rouger

13/12/2018

Nono