Vu, Lu, Entendu...

26/04/2018

TEZEA (opération "Zéro chômeur") : une expo et un livre



Depuis le 20 avril et jusqu’au 18 mai, à la recyclerie de Pipriac (Ille-et-Vilaine), l'entreprise TEZEA (l'opération "Zéro chômeur" ) présente une exposition rassemblant vingt-sept portraits de chômeurs réalisés par Joëlle COLAS. Son titre : "Laver Les Ombres"  ou comment "donner un visage à la précarité."

Conseillère à l'agence Pôle Emploi de Saint-Malo, Joëlle Lucas a voulu donner un supplément d'humanité à son travail en proposant ce projet à des demandeurs d'emploi qu'elle a croqués, après les avoir pris en photo, en utilisant fusain, pastel et craie. 

TEZEA (opération "Zéro chômeur") : une expo et un livre

"Héros Chômeurs"

Tezea a aussi accueilli le 20 avril Loïc Dutay qui a écrit "Héros Chômeurs" à son intention.  Le livre est une rencontre entre le sociologue et douze chercheurs d'emploi, dans des cafés-philo, pour valoriser la fraternité qui unit des parcours de femmes et d'hommes. Loïc Dutay, dont on peut relire le portrait publié sur Histoires Ordinaires par Tugdual Ruellan, a aussi contribué à confier la gestion et le développement de la Boutique solidaire à TEZEA.

On peut commander "Héros chômeur" par internet en envoyant un mail  à l'auteur qui enverra en retour un lien permettant de payer le livre puis expédiera l'ouvrage.



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires