Vu, Lu, Entendu...

25/03/2020

Sur France Culture, Georges Steiner, grand lettré européen


Durant cette période de confinement, les radios réorganisent leurs grilles de programmes. Une occasion pour découvrir ou réécouter toute une série d’entretiens, disponibles en pod-cast, comme celui réalisé par Laure Adler en 2012 avec Georges Steiner, grand lettré européen. Georges Steiner est décédé le 3 février, à Cambridge.


steiner.mp3 Steiner.mp3  (1.43 Mo)

Une série d’entretiens, avec Laure Adler, rediffusée sur France Culture « A voix nue », retrace le parcours de ce grand humaniste européen dont la pensée a fait le tour du monde. Né en 1929  à Paris, d’une mère viennoise et d’un père tchèque, ce maître à lire polyglotte a répondu au désir de son père, qui voulait éveiller en lui le professeur, au sens propre du mot « rabbin ». En 1940, la famille embarque pour New-York, par le dernier bateau parti de Gênes. Après des études à Chicago, puis à Oxford, Georges Steiner rejoint à Londres la rédaction de « The Economist ».

Il traverse à nouveau l’Atlantique pour interviewer Oppenheimer, l’inventeur de la bombe atomique, qui le fait entrer à l’Institut de Princeton. C’est le tournant de sa vie. Tout en publiant ses livres, il fonde le Churchill College à Cambridge, devient critique littéraire au New Yorker et rejoint l’université de Genève. Il dira jusqu’à la fin de sa vie être « errant », suivant la devise du Baal Shem Tov, grand rabbin du XVIIIe siècle « la vérité est toujours en exil ».

Et il dira jusqu’au bout son attachement à l’Europe. « L’Europe reste le lieu du massacre, de l’incompréhensible, mais aussi des cultures que j’aime, confie-t-il à Juliette Cerf (Télérama 6/03/2020). Je lui dois tout, et je veux être là où sont mes morts. Je veux rester à la portée de la shoah, là où je peux parler en quatre langues… Mon multilinguisme m’a permis d’enseigner, d’écrire « Après Babel » : une pratique du dire et de la traduction, et de me sentir chez moi partout ».

S.L.H.
 
 
À écouter les 5 épisodes sur France Culture
 
Épisode 1 : Poésie de la pensée
02/04/2012. Lors de ce premier épisode d'une série d'entretiens réalisés chez lui à Cambridge, "Hors-champs" a interrogé l'auteur émérite George Steiner sur la portée...
 
Épisode 2 : Les maîtres
03/04/2012. Second volet de la semaine consacrée à l'œuvre de George Steiner. Le philosophe nous parle de ses maîtres à penser, de Husserl à Heidegger en passant...
 
Épisode 3 : L'enfance et les débuts professionnels
04/04/2012. Pour ce troisième épisode de la série consacrée au philosophe et écrivain George Steiner, ce dernier se révèle et nous parle de sa jeunesse.
 
Épisode 4 : La lecture, le livre et la transcendance
05/04/2012. Pour cette quatrième partie de notre rencontre avec l'écrivain George Steiner, ce dernier s'épand sur son obsession : le livre.
 
Épisode 5 : Aujourd'hui, « il y a une sorte de vertige devant le "tout est possible"»
06/04/2012. Dans ce cinquième et dernier volet de notre semaine consacrée à George Steiner, l'écrivain nous parle du monde contemporain et de son amour pour la musique.



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 11


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Liberté

46 jours. Ça fait 46 jours qu’on est assignés, bouclés dans 3,1416 km², sans pouvoir frôler, toucher, embrasser, festoyer, jogger, bicycletter, surveillés par des policiers à pied, à cheval, à vélo, à moto, en auto, en hélico, épiés par des collabos... Y’a que d’aller bosser qui rend libre, chose au reste discutée depuis l’aube de l’humanité. Au moins, nous voilà à J-11 de la semi-liberté conditionnelle. Sauf que le gouvernement continue de bricoler son StopCovid d’apprenti sorcier. Alors là, geste barrière : Stop au StopCovid. Le confiné sur canapé, qui poste à qui veut sa vie privée sur son smartphone, doit cette fois dire non. Non à tous les virus de l’e-surveillance politique qui mutent vite en virus Xi Jinping que la dictature chinoise veut répandre dans les démocraties : il est déjà à Nice… Ne pas sacrifier la Liberté au besoin de sécurité qui se nourrit de toutes nos peurs est un bon sujet de réflexion et d'action pour les 220 jours de semi-liberté qui nous attendent sans doute d’ici le réveillon. Quand enfin on s’embrassera. Bonne Année ! La santé surtout. Et la Liberté. Peut-être...

Michel Rouger

30/04/2020

Nono












Partenaires