Travail

01/07/2015

Sébastien "pousseur de verre", la tête dans les étoiles


Au village de Puimichel, dans les Alpes-de-Haute-Provence, vivent, la tête dans les étoiles, une cinquantaine d'astronomes amateurs. Il y a plus de trente ans, Dany Cardoen a montré la voie en installant, en haut du village, le plus grand observatoire astronomique amateur au monde. Sébastien Moindrot nous raconte l'histoire de son mentor et parle avec passion de leur extraordinaire métier de "pousseur de verre".


Dans un esprit "vacances découvertes", 13' de vidéo reportage exclusif pour Histoires ordinaires


Sébastien Moindrot
Sébastien Moindrot
Allier leur passion pour l'astronomie à l'exercice d'un métier artisanal rare, voilà ce qui unit Dany Cardoen et Sébastien Moindrot. En haut du village de Puimichel, dans les Alpes-de-Haute-Provence, ils fabriquent, de manière très artisanale, des optiques qui équipent des télescopes et des lunettes astronomiques dans le monde entier.

Dans ce court documentaire, Sébastien raconte l'aventure de Dany Cardoen et de son étonnant observatoire amateur et rend ainsi hommage à son mentor.

Il nous fait aussi découvrir leur très rare métier de "pousseur de verre". Au cœur d'un télescope, deux miroirs en verre réfléchissent et focalisent l'image lumineuse des astres. Ce système optique d'une ultra précision ne peut être produit qu'à la main, à la force des bras qui polissent patiemment, par frottement, les deux galettes de verre de 20 à 140 centimètre de diamètre, selon la taille du télescope ou de la lunette astronomique auxquels elles sont destinées. Il faut entre quatre et cinq cents heures pour produire un jeu de miroir. Et Sébastien, "le pousseur de verre", en fabrique en moyenne trois par an.

Sébastien et sa compagne, en lien avec l'association "les coupoles de Puimichel", poursuivent aussi le projet culturel de Dany Cardoen pour le développement de la pratique amateur de l'astronomie. Dans leur maison au cœur du village, ils animent un centre ressource et d'hébergement pour les astronomes amateurs. Sur son site internet Sébastien propose également le matériel et des conseils pour fabriquer soi-même un télescope.

Si vous passez cet été à proximité de Puimichel, au nord-ouest du plateau de Valensole, n'hésitez pas à faire le détour et à grimper la colline qui mène à l'observatoire, au-dessus du village.

Reportage vidéo et photographique, montage,
Alain Jaunault

Dany Cardoen
Dany Cardoen

Pour en savoir plus

Le site de Dany Cardoen où vous découvrirez la production de "Cardoen Optique" et une  série de photos du ciel à couper le souffle : Le site de l'observatoire de Puimichel.

Le site de Sébastien Moindrot : Optiques Astronomiques Moindrot Sébastien (OAMS)

Le site de l'association "les coupoles de Puimichel " qui présente les activités de formation et d'accueil des astronomes amateurs.




Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires